×
5 240
Fashion Jobs
LACOSTE
Chef de Produit Senior F/H
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable Approvisionnement Retail H/F
CDI · PARIS
LA HALLE
Chef de Produits-Acheteur - Femme (H/F)
CDI · WASQUEHAL
LACOSTE
Global Footwear Trade Marketing Manager F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Essayeur / Retoucheur Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · NICE
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Rhône Alpes H/F
CDI · LYON
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable d'Atelier Retouches - Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
CELIO
Juriste en Droit Des Affaires H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Consultant en Recrutement Expérimenté (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur National Des Ventes H/F
CDI · MARSEILLE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock H/F - PAP Luxe - la Vallée Village
CDI · SERRIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Hris Manager (M/W/D)
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Marketing Development H/F
CDI · TOULOUSE
BALMAIN
Directeur.Trice Collection Merchandising Accessoires H/F
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
REPETTO
Chef de Produit Athleisure H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) (H/F) - Paris 9ème
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Atlantique (H/F)
CDI · NANTES
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Region Rhone (H/F)
CDI · LYON
RITUALS COSMETICS
Coordinateur(Trice) Travaux & Maintenance
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 avr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

François-Henri Pinault se dit confiant sur le redressement de Gucci

Par
AFP
Publié le
23 avr. 2015

Le PDG de Kering, François-Henri Pinault, a promis « des signes d'amélioration très sensibles au deuxième semestre sur l'activité de Gucci », marque phare du groupe de luxe, qui a vu ses ventes lourdement chuter au premier trimestre 2015.

Gucci - automne-hiver 2015 - © PixelFormula

Lors des trois premiers mois de l'année, les ventes du groupe dans son ensemble ont progressé de 11,4 % (à 2,65 milliards d'euros) principalement grâce aux effets positifs des changes, le chiffre d'affaires en données organiques s'affichant en effet en repli de 0,6 %.

La marque italienne Gucci, sa principale source de profit, déjà en difficulté en 2014, a enregistré sur cette période une accélération de la chute de ses ventes (-7,9 % en données comparables) après une baisse de 0,5 % au dernier trimestre 2014.

Pour remuscler Gucci, Kering avait décidé de nommer un nouveau PDG, Marco Bizzarri, ainsi qu'un nouveau directeur artistique, Alessandro Michele, arrivé en janvier.

« On a des difficultés liées à la décision que j'ai prise l'an dernier de changer les équipes de Gucci ». « On a cette phase de transition qui pèse à court terme sur l'activité de Gucci », a déclaré François-Henri Pinault lors de l'assemblée générale de son groupe jeudi, en réponse à la question d'une actionnaire.

« Remettons cela en perspective. On a connu une période de développement extrêmement importante chez Gucci ces dix dernières années, jusqu'à fin 2012. Gucci avait besoin de reprendre son souffle, il s'est avéré que l'équipe en place n'avait pas les ressources pour le faire. La nouvelle équipe est d'ores et déjà à pied d'oeuvre », a-t-il souligné. « Comme toujours dans notre métier, on a ces phases de transition » entre les différents directeurs artistiques, a résumé François-Henri Pinault.

La première collection femme signée Alessandro Michele « présentée fin février à Milan sera en magasin fin juillet », et l'importante collection Croisière, qui sera présentée en juin, produira des « effets en chiffre d'affaires à partir de novembre puisque le premier mois d'activité en magasin aura lieu à partir de novembre », a détaillé le PDG. « On aura au second semestre des signes d'amélioration très sensibles sur l'activité de Gucci », a-t-il poursuivi.

François-Henri Pinault a également été interrogé sur les écarts de prix entre l'Asie et l'Europe causés par les fluctuations des taux de change, alors que la marque Chanel a décidé d'harmoniser progressivement ses prix, pour les baisser en Asie et les augmenter parallèlement en Europe.

Parlant d'écarts « historiquement les plus élevés » entre ces deux régions pouvant atteindre 60 voire 70 %, le PDG de Kering a indiqué que dans le cas des collections « qui s'enchaînent très rapidement » saison après saison, « la capacité d'ajuster les prix pour maîtriser cet écart de prix se fait très naturellement ». Mais il estime que « le vrai sujet porte sur les produits qu'on retrouve d'une collection à l'autre, pour lesquels les écarts de prix se sont alourdis de façon très importante au point de décaler des actes d'achats en Asie ».

Pour certains de ces produits très haut de gamme, il est possible de fixer des prix universels, « on vient de le faire sur le nouveau sac Olimpia de Bottega Veneta lancé début avril en Chine et qui sort dans le reste du monde le 1er mai », a annoncé François-Henri Pinault. « Là, on est sur un prix universel » - même si avec « la détaxe pour les touristes qui est appliquée, le remboursement de la partie TVA à 15 % en France fait qu'il reste un écart de prix » -.

François-Henri Pinault a indiqué que « certains articles dans certaines marques » de son groupe donneront ainsi « lieu à des prix universels, d'autres donneront lieu à des ajustements à la baisse et des ajustements à la hausse en Europe, des hausses limitées pour maintenir la clientèle locale ». « Notre priorité est de préserver la marge en valeur absolue de l'ensemble de nos marques », a-t-il résumé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.