×
Publicités
Par
AFP
Publié le
10 nov. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

François Pinault gêné dans ses projets d'expansion à Venise

Par
AFP
Publié le
10 nov. 2006

VENISE (Italie), 10 nov 2006 (AFP) - La reprise par François Pinault de bâtiments désaffectés à Venise pour installer sa collection d'art contemporain semblait une formalité il y a un an, mais la donne a récemment changé avec l'entrée en lice de la Fondation Guggenheim, elle aussi présente sur la lagune.


Francois Pinault visite l'exposition "Picasso, la joie de vivre, 1945-1948" au Palazzo Grassi le 9 novembre 2006 à Venise - Photo : Alberto Pizzoli/AFP

La mairie de Venise, dirigée par le philosophe de centre-gauche Massimo Cacciari, devrait trancher d'ici la fin de l'année entre ces deux piliers de l'art contemporain pour la création d'un musée dans les 5 000 mètres carrés de la "Pointe de la Douane".

L'affaire représente un enjeu important pour l'entrepreneur français, propriétaire de Christie's et des griffes du luxe Gucci et Saint Laurent, et dont la collection d'art contemporain -- quelque 2 000 oeuvres -- cherche toujours les espaces suffisants pour être exposée.

A Venise, lorsque François Pinault rachète en avril 2005 le Palazzo Grassi, ancienne vitrine culturelle de la fondation Fiat, l'idée de lui accorder la préférence pour la "Pointe de la Douane" est alors dans toutes les têtes, notamment celle du maire.

Mais, "nous voulions agir dans la plus grande transparence, alors nous avons lancé un appel d'offres", a indiqué à l'AFP l'adjointe au maire chargée notamment du Patrimoine, Mara Rumiz.

D'abord seul en lice, François Pinault est bientôt concurrencé par la Fondation Solomon Guggenheim, déjà présente à Venise avec la "Collection Peggy Guggenheim", et dont le projet est très appuyé par le président de la région Vénétie, Giancarlo Galan (droite), un grand rival de M. Cacciari.

Les deux fondations ont passé un "oral" devant une commission technique chargée de désigner l'heureux élu, mais celle-ci leur a demandé de "mieux spécifier le corps d'oeuvres qu'ils compteront laisser en permanence dans les bâtiments", a expliqué à l'AFP son responsable, Luigi Bassetto.

Autre critère, le choix d'un architecte de notoriété internationale pour "repenser" les lieux: le projet Pinault est confié au Japonais Tadao Ando, au style minimaliste, tandis que la Fondation Guggenheim s'est attachée les services de l'Anglo-irakienne Zaha Hadid, beaucoup moins sobre.

Officiellement, le suspense demeure, même si la mairie n'a jamais caché sa préférence pour François Pinault, qui avait renoncé en 2005 à s'installer dans les anciennes usines Renault en région parisienne.

"Nous tenons énormément à la présence de M. Pinault et à son développement à Venise", souligne l'adjointe au Patrimoine, qui considère désormais comme inévitable une polémique entre la mairie de gauche et la région de droite.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Luxe
Divers
People