×
7 190
Fashion Jobs
PETIT BATEAU
CDI - Project Leader H/F - Petit Bateau
CDI · PARIS
BOUTIQUE PETIT BATEAU
CDI - Chef de Produit Senior Cible Enfant H/F - Petit Bateau
CDI · PARIS
PETIT BATEAU
CDI - Analyste Support Applicatif Niveau 2 H/F - Petit Bateau
CDI · PARIS
APPROACH RH
Coordinateur(Trice) de Style Senior H/F
CDI · LILLE
SHISEIDO INTERNATIONAL EUROPE
Key Account Manager
CDI · LEVALLOIS-PERRET
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Digital E-Commerce H/F
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Human Ressources Manager France/Belgium/Netherlands
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Responsable Relations Sociales H/F
CDI · PARIS
POLÈNE
E-Shop et Acquisition Manager
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile de France (H/F)
CDI · PARIS
LIVY
Responsable Communication & Marketing H/F
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
CAROLL
Chef de Projet E-Commerce International H/F
CDI · PARIS 15ÈME
GALERIES LAFAYETTE
Responsable d'Application Marketplace H/F
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.
Demand Planner
CDI · PARIS
CINQ MONDES
Directeur Adjoint Spa
CDI · PARIS
DAMART
Directeur Logistique International Damart - H/F
CDI · ROUBAIX
MONOPRIX
Responsable de Marchés (f/h) f/h
CDI · CLICHY
LAGARDÈRE TRAVEL RETAIL DUTY FREE GLOBAL
Contrôleur de Gestion Opérations Senior H/F
CDI · LEVALLOIS-PERRET
APPROACH PEOPLE
Senior Consultant(e) en Recrutement (H/F)
CDI · PARIS
CINQ MONDES
Directeur Spa
CDI · PARIS
HERMES FEMME
H/F Data Manager - Hermès Femme
CDI · PANTIN
ISABEL MARANT
Responsable Gestion Des Stocks
CDI · PANTIN

Frédéric Basse (Eurosima) : "Je crois en la capacité des Européens à proposer quelque chose de différent"

Publié le
today 31 mai 2016
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ce 27 mai, Frédéric Basse présidait sa dernière assemblée générale de l'Eurosima, l'association de promotion de l'industrie européenne de la glisse. Pour l'ancien dirigeant de Rip Curl Europe, qui a décidé de quitter ses fonctions au cours de son cinquième mandat, le temps était venu de passer la main. Son successeur a été élu : il s'agit de Wilco Prins, l'actuel directeur général de Rip Curl Europe. Pour FashionMag, il explique son départ, revient sur l'évolution de la structure associative, livre un regard sur les enjeux concernant la filière... et confesse qu'il garde intacte sa passion du surf.

Frédéric Basse quitte l'Eurosima - Eurosima


FashionMag : Cette assemblée générale de l'Eurosima était votre dernière en tant que président. Pour quelle raison avez vous décidé de remettre votre démission ?

Frédéric Basse : Je ne serai jamais très loin s'il y a besoin. Mais c'était mon cinquième mandat et cela fait neuf ans que je préside l'association. Je fais partie de la génération des fondateurs, qui ont entre 50 et 65 ans. Je pense que la nouvelle génération de dirigeants, qui ont 30-40 ans, peuvent apporter leur vision à cette industrie et commencer à travailler ensemble. Le second point important est que cela fait maintenant trois ans que je n'ai plus de fonctions exécutives chez Rip Curl. Je suis moins au coeur des problématiques des industries, moins au contact de la distribution. Cela peut commencer à pénaliser les choix de projets de l'association.

FM : Un projet vous paraît incontournable sur vos neuf années de présidence ?

FB :
Non. Ce que je retiens, c'est que l'association existe toujours malgré la crise et que les gens reconnaissent son travail. Ce qui est important, ce sont les projets structurants. La création d'Olatu Leku, la pépinière pour le secteur sur notre région en fait partie. C'était un projet dur, à un moment où les collectivités n'y croyaient plus. Nous avons réussi à le porter avec l'ouverture en 2012.

FM : Et parmi les jeunes marques ou dans celles soutenues ces dernières années par l'Eurosima, voyez-vous un potentiel ?

FB :
Il y a par exemple Pride, leader mondial du bodyboard haut de gamme créé par Imanol Arrizabalaga. C'est plus compliqué dans le textile. Mais c'est un de mes combats. Il y a une hégémonie culturelle dans l'industrie du surf. Dès qu'une marque américaine existe, elle arrive sur le marché européen. Je pense que l'on peut inverser cette logique. Ici, nous avons 40 années d'expérience, deux générations de managers, des professionnels qui ont des cursus internationaux, des spécialistes du produit, des designers, des créatifs... Il faut se décomplexer. Ce qu'a fait Pierre Agnès chez Quiksilver est un formidable exemple. Il s'est battu pour rapatrier des fonctions clés et du développement produit au Pays basque. Les Européens ont une culture forte du voyage et une belle capacité d'adaptation. Je crois en la mentalité européenne, en la capacité des Européens à proposer quelque chose de différent. Il y a un formidable potentiel avec un marché du surf qui ne fait que débuter sur des marchés comme la Chine, l'Inde ou l'Amérique du Sud.

FM : Quels sont les prochaines initiatives de l'association ?

FB : 
Nous travaillons pour que la filière soit présente au prochain salon nautique de Paris (3-11 décembre). L'idée est de créer un surfshop, présenter quelque 300 planches et matériel et d'avoir une relation avec le grand public. J'ai sensibilisé les dirigeants des groupes du secteur. Il faut aller au contact du consommateur.

FM : Qu'allez vous faire à présent ?

FB :
J'ai commandé une planche. J'ai très envie de surfer. Je pars en Amérique centrale avec mon épouse et je veux profiter de pouvoir encore surfer. Je veux aussi découvrir l'Amérique du Sud et certaines régions de l'Amérique du Nord. Cela nécessite quelques mois. Mais je resterai proche de l'Eurosima. Et puis j'ai un projet de marque. Je l'ai dit, je crois au potentiel d'une marque française.

L'ensemble de l'interview de Frédéric Basse était dans la newsletter FashionMag Premium du lundi 30 mai.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com