×
Publicités
Publié le
22 nov. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Free People et sa mode bohème à la conquête du marché français

Publié le
22 nov. 2017

Née dans les années 1970 sous la forme d’une boutique à Philadelphie, puis devenue une marque en 1984, Free People part à la conquête du marché français. Après une première tentative il y a quelques années, orchestrée depuis les Etats-Unis, la griffe de mode féminine du groupe Urban Outfitters a cette fois signé en octobre un contrat de distribution avec le showroom parisien JV Fashion, mené par Jérôme Tordjmann.


La collection printanière 2018, qui sera livrée en février-début mars. - Free People


« La particularité de Free People est d’être la seule marque du groupe Urban Outfitters à être distribuée en réseau multimarque, rappelle Jérôme Tordjmann. Pour la France, nous visons des boutiques multimarques moyen-haut de gamme, ainsi que les grands magasins ». Free People dispose d’un réseau de 10 000 revendeurs dans le monde et pilote également 150 monomarques aux Etats-Unis. L’objectif pour le marché hexagonal ? Totaliser 80 à 100 points de vente d’ici fin 2018. Et atteindre à terme un réseau de 200 adresses.

« Un mois après avoir signé cet accord, nous enregistrons déjà l’intérêt de nombreux revendeurs et avons signé des commandes. La force de la griffe est de présenter 12 collections par an, de 200 références chacune. Un atout pour les multimarques qui cherchent à injecter des nouveautés régulièrement dans leur magasin, sachant que le délai entre la commande et la livraison est de trois mois », détaille le dirigeant, qui présentera la griffe lors du prochain salon Tranoï, en janvier à Paris.


Broderies, imprimés et formes « loose » constituent le vestiaire de la marque. - Free People


Comme elle l’explique sur son site, Free People cible « une fille de 26 ans, intelligente, créative, confiante et à l’aise avec tous les aspects de sa personnalité, libre et aventureuse, qu’elle soit garçon manqué ou romantique ». Revendiquant un style « boho » (bohème), elle commercialise des vêtements (40 à 60 euros pour un top, 110 à 130 euros pour une robe), des chaussures et des accessoires. « Free People cultive l’esprit Coachella et peut voisiner des labels comme Sœur, ou Sessun par exemple. Déjà distribuée sur l’e-shop Msr (ex-MonShowroom), c’est exactement dans cet univers de marques qu’elle peut physiquement s’épanouir », explique Jérôme Tordjmann. Ce dernier a fait appel au showroom Studio K pour déployer la marque dans le sud de la France.

Côté communication, la griffe est très active sur les réseaux sociaux et publie chaque mois un magazine d'inspirations. La blogueuse française Fringe & Frange est par ailleurs déjà partenaire du label dans l’Hexagone.

Ce déploiement en France s’inscrit dans un projet d’expansion plus vaste visant le continent européen. Après la France, Free People a signé des accords de distribution en Espagne et en Italie. Au troisième trimestre de son exercice 2017-18, la marque  a enregistré une croissance de 5 % à périmètre comparable (180 millions de dollars de chiffre d’affaires), alors que ses ventes à l’international ont grimpé de 26 % sur la période. Un chiffre qui devrait encore augmenter si elle réussit son maillage du marché français.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com