×
Publicités
Publié le
17 sept. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Freitag: La France parmi les cibles prioritaires

Publié le
17 sept. 2011

Freitag est présent en France depuis longtemps. Mais sans y rencontrer le succès que la marque de sacs recyclés connait en Allemagne et en Italie par exemple. Et bien sûr en Suisse, son pays d’origine. Mais, pour les dirigeants de Freitag, ça devrait changer. D’abord, parce qu’une nouvelle organisation mise en place par la Ceo de la marque, Monika Walser, arrivée il y a deux ans, rapproche les équipes de Freitag des revendeurs. Par exemple en France, le responsable Freitag vient d’ouvrir un showroom à Paris dans le quartier du canal Saint-Martin, au voisinage du nouveau bureau de presse français de la marque, Quartier Général. Ensuite, parce que la mission de booster la France revient à Niels Meyer, entré chez Freitag il y a deux ans, précédemment en poste en Allemagne, et parfaitement bilingue, de mère française et de père allemand.

Freitag
A gauche Niels Meyer, le responsable France, avec Daniel Freitag lors de la visite de la nouvelle usine de Zurich


A titre de comparaison, la marque suisse compte une soixantaine de clients en Allemagne, plus les boutiques à l’enseigne, notamment à Berlin. En Italie, ils sont une cinquantaine de revendeurs Freitag. Et en France, ils sont seulement 14 clients dont Citadium et l’ensemble Royal Cheese rue Tiquetonne à Paris. L’objectif de Niels Meyer est d’atteindre une quarantaine de revendeurs d’ici 2015 pour la ligne Fundamentals et une quinzaine pour la nouvelle ligne plus sobre, Reference.
Pour la première, il vise des boutiques branchées type concept stores et les boutiques de musée par exemple ainsi que des boutiques de design d’intérieur. En Allemagne, les boutiques de musée représentent la moitié des revendeurs. Pour la seconde, l’objectif est de convaincre une quinzaine de boutiques Fashion de l’intérêt d’un produit original et unique auprès d’une clientèle à la recherche de l’exceptionnel. Lors de l’inauguration de l’usine Freitag vendredi 16 septembre à Zurich, la détaillante de Solis à Lyon, Nathalie, semblait sur le point de sauter le pas.
Niels Meyer s’interroge aussi sur une présence en grands magasins. “Le produit doit être expliqué, souligne-t-il. De même, l’offre doit être suffisamment conséquente pour être crédible”. Selon Freitag, un détaillant référençant la marque doit au moins présenter 4 modèles en 12 couleurs et aspects, chaque sac étant unique.
Il n’est en revanche pas question d’ouvrir prochainement une boutique à Paris. “Tout dépendra de la réussite de Niels”, souligne en forme de clin d’oeil Monika Walser.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com