×
Publié le
3 sept. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Freitag se lance dans le vêtement éco-conçu

Publié le
3 sept. 2014

Concentré depuis 1993 sur ses désormais célèbres sacs recyclant des bâches de camion, Freitag va tester cet automne un nouveau segment de produit : le vêtement.

Une petite révolution tranquille menée depuis cinq ans par l'entreprise suisse, guidée d'abord par la volonté de doter ses employés de tenues de travail qui relèvent du leitmotiv écologique qui est le sien.

Mais ce workwear "green" sera évidemment également testé auprès du grand public dès la fin octobre.

Modèles de la première gamme de vêtements Freitag. Photo: Lukas Wassmann.


Si le projet a mis cinq ans à voir le jour, c'est parce que les frères fondateurs de la société ont souhaité développer une approche éco-conçue à 360 degrés.

Ils ont ainsi recruté des spécialistes des fibres et du tissu pour mettre au point eux-mêmes les matières nécessaires à leur première collection, qui soient à la fois naturelles et biodégradables, mais aussi peu gourmandes en transport et en énergie.

Lin, chanvre et modal européens récoltés dans les pays voisins ont ainsi été sélectionnés et sont tissés en Lombardie, en trois variantes.

Un jersey lin-chanvre-modal pour les t-shirts mixtes, manches courtes et manches longues, un broken twill lin-chanvre pour les pantalons et robes, et enfin un herringbone modal-lin pour les doublures sont ainsi utilisées.

Six modèles basiques déclinés chacun en trois ou quatre couleurs forment cette mini-collection.

Après assemblage en Pologne, l'ensemble des produits sont biodégradables une fois leur durée de vie terminée, à l'exception des boutons du pantalon.

Freitag a donc déposé un brevet pour de nouveaux boutons dévissables et revissables sur le pantalon suivant. Une des particularités qui requerra un travail de pédagogie pour que cette nouvelle histoire vive auprès du public.

Les modèles ont été "testés et approuvés" par les 160 employés de la marque à Zürich, qui vont donc pouvoir passer à l'étape de commercialisation d'ici la fin octobre.

Les prix et le réseau de points de vente ne sont pas encore précisément connus, mais le positionnement devrait être dans la fourchette haute du milieu de gamme, et le lancement se faire dans presque toutes les boutiques monomarques de la marque, au nombre de dix dans le monde, en attendant de convaincre des multimarques sensibles au sujet du développement durable.

Un pantalon Freitag après trois mois au compost. Photo : Oliver Nanzig.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com