×
Publié le
20 sept. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

French Connection: un plan de remise à niveau pour les deux prochaines années

Publié le
20 sept. 2012

Avec un chiffre d’affaires de 96 millions de livres, French Connection UK a connu un délicat premier semestre 2012. Par rapport à la même période l’an passé, ses ventes sont en recul de 7% et hormis les ventes sur le net (+23%), l’activité de licence (+10%) et la vente en gros en Amérique du Nord (+28%), les indicateurs sont dans le rouge. Ses ventes retail en Europe, qui représentent plus de la moitié de son activité, chutent de près de 10% touchant l’homme comme la femme. Sur le Vieux Continent, les ventes en gros tombent à 18 millions de livres (-11%).

FCUK va revoir ses gammes de produits dans ses magasins. Visuel FCUK

En prime, sa marge brute a chuté de 50% à 47,7%, un net recul dû notamment à la place prise par les achats en promotions dans ses magasins. Outre-Atlantique, ses ventes retombent à moins de 10 millions de livres (-8%) et son activité de vente en gros dépasse les 13 millions. Sur le reste du monde, ses ventes tombent de plus de 7 millions à 6 millions.

Ses pertes nettes avant taxes sont de plus de 6 millions de livres alors que le groupe affichait un bénéfice de 700 000 livres un an plus tôt.

Préparé à ce constat, le groupe annonce un plan pour tenter de redresser la barre dans les deux ans. Il va notamment appuyer sur les licences qui représentent aujourd’hui 3,3 millions de livres de chiffre d’affaires. De nouvelles licences pour le mobilier de maison, les chaussures et les vêtements pour enfant, récemment signées, doivent ouvrir la voie à d’autres accords. Côté e-commerce, French Connection installe le "click and collect" durant le second semestre ainsi que les retours directement en magasin.

Côté boutiques justement, le plan, encore assez vague, de French Connection prévoit de "développer de meilleures compétences de vente et d’améliorer le service au client pour faire grossir le panier moyen", mais aussi d’optimiser les heures de travail par un management plus flexible. L’enseigne compte aussi développer et mieux adapter son offre aux attentes de ses clients et mieux réaliser ses achats. Le groupe a procédé à des recrutements pour encadrer ses initiatives. Le groupe veut aussi optimiser son parc.

Il a d’ailleurs commencé à réduire la voilure en Europe, en passant de 134 à 128 portes dont 71 magasins et 46 corners ainsi que 9 boutiques Toast et 2 YMC. En Amérique du Nord, il a en revanche ouvert un magasin supplémentaire au Canada pour atteindre la vingtaine d’enseignes sur ce continent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com