×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
7 sept. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

G-III Apparel : une croissance gonflée par l'acquisition de Donna Karan

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
7 sept. 2017

Pour le deuxième trimestre d'affilée, G-III Apparel Group a annoncé une croissance à deux chiffres. La maison mère de Donna Karan a vu ses ventes nettes du deuxième trimestre 2017 augmenter de 21,6 %, à 538 millions de dollars.


DKNY

 
Parmi ces 538 millions de dollars de ventes nettes au deuxième trimestre, 45 millions ont été obtenus grâce aux marques Donna Karan et DKNY, dont G-III a fait l'acquisition en 2016. Ce résultat succède au bond de 16 % dans les ventes du premier trimestre 2017 - ventes nettes qui s'élevaient alors à 529 millions de dollars. Le portefeuille de marques du groupe comprend aussi G. H. Bass, Andrew Marc, Marc New York et Jessica Howard, ainsi que des licences exploitées sous d'autres marques comme Calvin Klein, Tommy Hilfiger, Karl Lagerfeld Paris, Kenneth Cole et Ivanka Trump.

Par conséquent, la société a revu ses prévisions à la hausse pour l'ensemble de l'exercice fiscal. G-III espère désormais que ses recettes annuelles atteindront 2,8 milliards de dollars, contre 2,76 milliards selon les estimations précédentes - et prévoit que les ventes nettes du troisième trimestre s'élèveront à 1,03 milliard de dollars.

Le PDG, Morris Goldfarb, explique cette croissance notable par la diversité de son portefeuille de marques, qui comprend Donna Karan depuis décembre 2016. « Notre superbe portefeuille nous permet d'obtenir de très bons résultats, malgré un contexte troublé sur le marché du vêtement. Nous avons la chance d'avoir pu développer une activité diversifiée, enracinée par Calvin Klein et soutenue par d'autres marques, comme Tommy Hilfiger ou Karl Lagerfeld Paris. Et aujourd'hui, Donna Karan et DKNY, deux importantes marques mondialisées, nous aident à saisir d'autres opportunités de croissance. Nous sommes bien placés pour proposer de nouvelles gammes de produits à un large éventail de revendeurs et nous sommes prêts à dominer le secteur dans ce moment déterminant », a-t-il analysé dans un communiqué.

En 2016, G-III avait racheté les marques Donna Karan et DKNY pour 650 millions de dollars au groupe LVMH, qui les contrôlait depuis 2001. Au moment du rachat, les cadres de LVMH décrivaient les deux marques, dont la gamme de prix est relativement moins élevée, comme une branche peu utile au reste du groupe, qui a décidé de porter toute son énergie sur des marques de luxe comme Louis Vuitton ou Givenchy.
 
L'année avait pourtant mal commencé pour G-III, qui avait dû faire face à une controverse au début de l'année, quand on avait découvert que certains articles de la gamme de vêtements d'Ivanka Trump avaient été discrètement vendus sous une autre griffe. La société avait vendu ces produits sous la marque « Adrienne Vittadini Studio » à la chaîne de grands magasins à prix cassés Stein Mart, sans même que la fille du président américain en soit informée. En avril, G-III avait présenté ses excuses et affirmé que les ventes de la marque Ivanka Trump se portaient bien, malgré ses liens avec l'administration Trump.
 
Juste après les résultats du deuxième trimestre, G-III a annoncé avoir l'intention de réduire ses frais d'exploitation en fermant certains de ses magasins. « Pour nos propres activités de distribution, nous souhaitons augmenter nos performances en rationalisant nos magasins, en améliorant nos techniques de vente et en réduisant nos dépenses. Nous pensons pouvoir atténuer la pression qui pèse sur notre branche retail en récoltant les bénéfices de la croissance de notre branche wholesale, d'autant plus que nous nous attendons à une très bonne seconde moitié de l'année », a expliqué Morris Goldfarb.

En pleine évolution, G-III s'attend à des coûts transitoires d'environ 8 millions de dollars à la suite de l'acquisition de Donna Karan. La société attribue aussi la perte nette de 8,6 millions de dollars du deuxième trimestre, beaucoup plus élevée que les 1,3 million de la même période l'an dernier, à cette même transaction. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com