×
Publicités
Publié le
16 sept. 2015
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Galeries Lafayette : de grandes ambitions tous azimuts

Publié le
16 sept. 2015

Il est rare que les Galeries Lafayette prennent la parole, en tout cas sur le plan du business. Autant dire qu’il n’était pas question de rater l’échange organisé ce mercredi matin par l’enseigne de grands magasins à l’occasion du lancement de son nouveau logo et de sa nouvelle campagne de publicité avec comme nouveau slogan « Le nouveau chic ».

Nicolas Houzé - Galeries Lafayette


Même si les deux frères à la tête de la division grands magasins du groupe Galeries Lafayette, présidé par leur père, Philippe Houzé, Guillaume Houzé, directeur de l’image et de la communication, et Nicolas Houzé, directeur général de la branche grands magasins du groupe, n’ont pas été aussi prolixes que si la société était cotée en Bourse, ils ont délivré quelques données plus qu’intéressantes sur l’évolution de cette société familiale.
 
Première information globale : les Galeries Lafayette, malgré une situation économique difficile, ont enregistré un chiffre d’affaires stable sur le premier semestre de l’exercice (calendaire) en cours, à 1,7 milliard d’euros. L’unité phare du boulevard Haussmann est en légère croissance, de 3,5 %, tandis que la chaîne a enregistré un très léger recul.

Evidemment, mais c’est à peine une information tant le chiffre est souvent avancé, la clientèle étrangère pèse 50 % de l’activité d’Haussmann. Il y a toutefois des variations de fréquentation. Les ressortissants de la Grande Chine sont toujours très présents. La Thaïlande, Singapour et la Corée du Sud sont bien représentés. Les Nord-Américains reviennent. En revanche, côté Russie et Brésil, l’enseigne a enregistré un net recul. « Quant au Japon, c’est plus compliqué », a seulement indiqué Nicolas Houzé.
 
Là aussi, c’est un propos souvent entendu. La clientèle parisienne a eu tendance à reculer ces dernières années. La nouvelle campagne a d’ailleurs pour but aussi de l’attirer à nouveau.
 
En régions, la situation est plus difficile. On sait que l’enseigne a décidé de fermer trois magasins, à Béziers, Belle Epine et Lille. Avec un regret dans cette ville de ne pas avoir réussi à faire baisser le loyer pour pouvoir se maintenir. Nicolas Houzé n’a pas annoncé d’autres fermetures. « C’était les magasins les plus déficitaires », a-t-il souligné. Il a insisté sur les mesures d’économies qui ont cours dans la chaîne, sur certaines réductions de surfaces également et sur l’introduction de marques à forte attractivité comme TopShop.
 
Les mesures difficiles ne portent pas que sur les magasins en régions puisqu’un plan de départs volontaires a été engagé au siège. Il porte sur 85 éventuelles suppressions de postes, soit moins de 10 % des effectifs du siège. « Des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux », souligne-t-il.
 
Il est vrai que, selon la direction des Galeries, c’est le premier plan de ce type au siège. « Il nous faut adapter notre structure aux nouvelles pratiques du métier, à l’introduction partout de l’informatique, etc. » souligne Nicolas Houzé.
 
Côté transformation, a priori réussie, Nicolas Houzé s’est félicité de l’augmentation des ventes au BHV/Marais depuis les changements. Il se dit aussi « très satisfait » de l’arrivée des marques de luxe, dont le BHV exploite les surfaces à l’image d’un shop in shop, autour de l’unité du Marais. Pour le BHV, il vise même un équilibre d’exploitation sur cette année 2015.
 
Preuve annoncée du succès de la transformation du BHV/Marais, le magasin à l’enseigne de Parly 2 va lui aussi connaître un important lifting l’an prochain sur la base de Rivoli.
 
Boulevard Haussmann même, Nicolas Houzé ne regrette pas le transfert de Lafayette Gourmet dans le magasin Lafayette Maison l’an dernier. La fréquentation de la surface qui regroupe désormais les deux secteurs a connu une fréquentation multipliée par trois.
 
Ce déménagement de Lafayette Gourmet l’an dernier a marqué en fait le début d’une vaste rénovation des unités du boulevard Haussmann comme les grands magasins en pilotent à intervalle régulier.
 
Les Galeries Lafayette Homme sont ainsi en cours de finalisation. A déjà ouvert le premier étage avec la chaussure et le sportswear. Les deuxième et troisième étages sont en cours de travaux. L’enseigne vise une inauguration générale d’ici la fin de l’année.
 
Les Galeries Lafayette s’attaqueront ensuite au fameux magasin coupole historique avec un début des travaux l’an prochain. Nicolas Houzé se veut plus que discret sur le sujet. Mais il entend aussi faire du nouveau concept un moyen de séduire à nouveau la clientèle parisienne, sans perdre évidemment la manne des touristes.
 
Ce sont 100 millions d’euros que consacrent chaque année les Galeries Lafayette à la rénovation de son parc. Nul doute que cela se verra donc.
 
Pour faciliter les travaux, les Galeries Lafayette ont d’ailleurs décidé de louer le magasin La Halle installé sur le boulevard, sacrifié par la direction du groupe Vivarte. L’enseigne de grands magasins entend l’utiliser pour certains transferts de rayons pendant les travaux.
 
Le chantier d’Haussmann est d’autant plus important que l’enseigne compte bien sur le classement du quartier en zone touristique internationale pour pouvoir ouvrir le dimanche. Nicolas Houzé se veut prudent sur le sujet même s’il souligne que, majoritairement, le personnel est favorable à cette ouverture du dimanche. « Des négociations au niveau de la branche sont en cours », a-t-il précisé comme Claude Boulle, président exécutif de l’Union du Grand Commerce de centre-ville, l’a évoqué très récemment dans FashionMag.com.
 
Et les Galeries Lafayette de citer l’exemple de l’unité de Nice Masséna, qui ouvre tous les dimanches avec grand succès. Ce septième jour représenterait 10 % du chiffre d’affaires de ce magasin, grâce essentiellement à la clientèle internationale.
 
Toujours dans les initiatives récentes, les Galeries Lafayette se félicitent d’avoir ouvert il y a pratiquement un an un premier outlet dans le centre One Nation de l’ouest parisien. Celui-ci vient d’ailleurs d’être porté à 1 800 m². Les Galeries Lafayette ont prévu d’en ouvrir quatre autres en France dans des centres outlet, soit ouverts, soit programmés.
 
L’enseigne pilote aussi de nouvelles ouvertures en France et à l’étranger. Le point de vente des Champs-Elysées doit ouvrir mi-2018. Celui de Milan (dans un centre commercial ) en 2018 également.  Sont attendues aussi des ouvertures à Marseille-Prado et à Carré-Sénart. Ainsi qu’ à Doha et à Istanbul.
 
Nicolas Houzé souligne rechercher d’autres emplacements en Asie et au Moyen-Orient. Il se félicite d’une progression à deux chiffres du point de vente de Pékin, mais admet un ralentissement à Berlin du fait de l’absence de la clientèle russe.
 
Enfin, l’enseigne de grands magasins, qui se veut ominicanal, a refondu totalement son site en avril-mai dernier. S’il ne pèse aujourd’hui que 2 % des ventes de l’enseigne, le groupe vise dans son objectif 2020 de porter ce pourcentage à 10 %. Là aussi un beau challenge !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com