×
7 216
Fashion Jobs

Galeries Lafayette : grève vendredi dans tous les magasins, sauf boulevard Haussmann

Par
AFP
Publié le
today 15 déc. 2015
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les salariés des Galeries Lafayette, hormis ceux du magasin Haussmann à Paris, sont appelés à la grève vendredi afin de protester contre les baisses d'effectifs et des pratiques de rémunération variables, ont indiqué ce mardi des sources syndicales. 


Les Galeries Lafayette de Béziers - Google


Cet appel, à l'initiative de tous les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC) - une première selon la CFDT -, fait suite notamment au versement récent d'une prime de 1 000 euros aux seuls salariés des Galeries Lafayette Haussmann, vaisseau amiral du groupe, une inégalité dénoncée par la CGT et la CFDT. 

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont aussi conclues par « une augmentation de 1 % pour les salariés du magasin Haussmann et de 0,5 % » pour ceux de tous les autres magasins (Lafayette Gourmet, Montparnasse, banlieue et province, regroupés au sein de l'entité Magasins Galeries Lafayette, MGL), a précisé Frédéric Hacquard (CFDT). 

Pour la CGT, « les salariés de province ne sont pas des salariés de seconde zone et ils n'accepteront pas ces mesures discriminatoires » alors qu'ils « relèvent du même groupe, travaillent pour la même enseigne et enrichissent les mêmes actionnaires ». Les salariés « sont très en colère de cette différence de traitement alors que leurs conditions de travail sont déjà différentes », rendues difficiles par les suppressions de postes, a ajouté Brigitte Giuga (CGT).
 
Selon la CFDT, « 280 postes » ont été supprimés entre 2012 et 2014 et MGL enregistre encore« 370 postes en moins » en 2015 (-2,8 % en deux ans chez les employés, -6,8 % chez les cadres). Par exemple, aux Galeries Lafayette de Besançon, a dit Frédéric Hacquard, les effectifs sont passés de « 112 personnes en 2011 à 72 aujourd'hui ». 

Les syndicats demandent un « accord qui garantisse des mesures concrètes et équitables pour l'amélioration des conditions de travail et du pouvoir d'achat des salariés ».

La direction n'était pas joignable en ce mardi soir. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.