×
5 811
Fashion Jobs

Galeries Lafayette : le sort de Lille, Thiais et Béziers décidé mardi

Publié le
today 30 mars 2015
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le comité central d’entreprise des Magasins Galeries Lafayette (MGL) se réunit ce mardi 31 mars pour décider du sort des grands magasins de Lille, Thiais et Béziers. Les syndicats sont mobilisés, alors que 350 emplois seraient menacés. L’annonce de cette réunion intervient quelques jours après que Le Monde a révélé la possible fermeture de trois magasins sur les 59 que compte le groupe dans l'Hexagone.

Galeries Lafayette Lille - AFP


Une réunion aurait eu lieu le 12 mars à Thiais pour évoquer les mauvais résultats des Galeries Lafayette de Belle Epine. L’ouverture dominicale ou la fermeture du sous-sol seraient envisagées, mais aussi et surtout le non-renouvellement du bail. A Béziers, la municipalité aurait racheté pour 2,3 millions d’euros le bâtiment, dont MGL est locataire. La fermeture du magasin n’est pas officielle. La mairie a fait savoir qu’un appel d’offres aura lieu pour l’achat de l’immeuble, avec volonté d’y maintenir un commerce haut de gamme.
 
A Lille, le bail courant jusqu’en mars 2016 vient d’être résilié. La direction essaie depuis des mois de revoir à la baisse un loyer négocié avant-crise. Souffrant de l’implantation plus ancienne du Printemps, le grand magasin aurait perdu quelque 50 millions d’euros depuis son inauguration en 2007. Un déménagement de l’enseigne dans une adresse lilloise moins onéreuse serait envisagé comme alternative à un abandon pur et simple de la métropole nordiste.

Pas de frein aux ouvertures
 
Après avoir ouvert en grande pompe son adresse pékinoise en 2013, et désormais présentes à Dubaï, Berlin, Jakarta et Casablanca, les Galeries Lafayette n’en finissent plus de vouloir séduire les villes internationales. Le groupe vient de dévoiler les luxueux atours que prendra son magasin de 13 800 m² prévu pour septembre 2016 à Doha. Après, c’est du côté de la Turquie que se tournera le regard de l’entreprise, avec un grand magasin annoncé d’ici 2018 à Istanbul. Milan suivra.
 
En France, Galeries Lafayette a ouvert en septembre dernier son tout premier outlet au sein de One Nation à Clayes-sous-Bois. Un pari pour l’enseigne dans un lieu lancé fin 2013 qui cherche toujours des locataires pour une vingtaine de cellules. D’ici 2018, le réseau tricolore devrait par ailleurs se voir renforcer de nouveaux grands magasins au sein de Carré Sénart à Marseille, et surtout sur les Champs-Elysées, sur une surface précédemment occupée par un Virgin Megastore.
 
« Rien de prestigieux »
 
Face au développement de l'enseigne, les syndicats sont de leur côté en colère. Mais l'expansion internationale se fait avec des partenaires forts localement et non en direct, excepté en Chine où il s'agit d'une joint-venture et à Berlin, seule succursale à proprement parler à l'international. « Cette décision se déroule alors que dans le même temps les Galeries Lafayette ne perdent pas une occasion de communiquer sur leur croissance exceptionnelle », pour la CFDT, qui énumère les annonces récentes. « Cette expansion est présentée comme liée à  la multiplication des ouvertures de magasins à l’international, en Asie et au Moyen-Orient. L’arrivée des Galeries Lafayette sur la prestigieuse avenue des Champs-Elysées est également mise en valeur. »
 
Même constat à Force ouvrière où l’on souligne le contraste entre le développement international et la situation française. « Au niveau social, en France, il n’y a rien de prestigieux, contrairement aux produits de luxe vendus, en particulier en matière salariale avec des salariés smicards, des primes avec des objectifs rarement atteignables », pour le syndicat. « En termes d’emploi, la précarité est au rendez-vous : temps partiel, CDD. Ce cocktail patronal permet de diminuer le coût du travail au bénéfice des milliardaires propriétaires des Galeries. N’oublions pas qu’ils ont aussi bénéficié des cadeaux CICE et autres, financés par les contribuables et au détriment de la Sécurité sociale. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com