×
Publicités
Publié le
7 août 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gant vise un développement mesuré en franchise sur la France

Publié le
7 août 2014

Malgré la crise, Gant continue d’ouvrir des magasins à l’enseigne, essentiellement en franchise. La marque filiale du groupe Maus a ainsi signé des projets d’implantation sur Quimper, Brest, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et Montpellier. Une ouverture récente avait été pilotée récemment via ce système à Nice.
 
Si la marque a ouvert une succursale dans le centre commercial Terrasses du Port à Marseille, il n’est pas prévu d’autres ouvertures de magasins en direct dans l’immédiat. Gant a aussi racheté son franchisé de Cannes.

Visuel Gant Rugger


Pour François-Olivier Gerreboo, directeur général de Gant France, ces signatures de franchises découlent d’un certain déblocage des mentalités chez les entrepreneurs. "Ils se posent la question de savoir ce qu’ils vont faire sur les cinq ans à venir, souligne-t-il, et rompent ainsi un certain attentisme qui prévalait sur 2013".
 
Il estime aussi que Gant bénéficie de ce changement de comportement parce que la marque est connue. "Ces investisseurs commerçants ne mettraient pas 50 000 ou 100 000 euros dans une marque nouvelle ou qui arrive seulement sur le marché français", explique-t-il.

Pour autant, François-Olivier Gerreboo n’est pas euphorique. "Il faut avouer que la consommation ne redémarre pas dans le commerce", constate-t-il. Et de faire état de difficultés chez certains détaillants indépendants, se concrétisant par des demandes de reports d’échéances.
 
Concernant Gant même, François-Olivier Gerreboo relève une stabilité des ventes entre 2014 et 2013. La marque compte aujourd’hui dans l’Hexagone une quinzaine de boutiques en propre et autant en franchise. S’y ajoutent 70 corners homme en grands magasins et une diffusion à travers 250 clients multimarques.
 
Gant a aussi ouvert dans la deuxième quinzaine de juillet un cinquième magasin outlet. Cette fois à La Vallée Village de Value Retail près de Disneyland Paris. La marque est déjà présente dans les centres outlet de Roppenheim (The Style Outlets de Neinver), Talange (Marques Avenue), Troyes (McArthurGlen) et Quai des Marques à Franconville. En volume, les ventes via ce réseau représentent 15 % de l’activité France.
 
Le directeur général France de la marque compte aussi sur le développement de la femme pour développer les ventes. Ainsi que sur Gant Rugger, la collection plus mode de la marque.
 
Concernant la ligne féminine de Gant, le produit a quelque peu évolué en se voulant plus raffiné, "plus sud de l’Europe", selon l’expression même de François-Olivier Gerreboo. "La ligne était au départ très anglo-saxonne, proche du style masculin avec des coupes de femme", insiste-t-il.
 
D’ailleurs, selon lui, la cliente femme de Gant aujourd’hui se révèle plus jeune que la clientèle homme, globalement comprise ente 30 et 50 ans. Diffusée dans 70 points de vente, la ligne femme pèse entre 25 et 30 % de l’activité.
 
Quant à Rugger, la ligne plus jeune de Gant entre ce mois d‘août au Printemps Haussmann sur la zone multimarques créateurs. Elle compte aussi une boutique dans le Marais, rue Vieille du Temple depuis 2013 et est diffusée dans un peu moins de dix boutiques en France dans des villes comme Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lille, etc.
 
Quatre silhouettes femme font aussi leur apparition cet hiver sous cette dénomination.  Et 12 sur l’été 2015. La ligne Rugger défilera au complet, homme et femme, pour la première fois en septembre prochain lors de la fashion week de New York.
 
 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com