×
6 687
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
20 sept. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gaspard Yurkievich repart sur de nouvelles bases

Publié le
20 sept. 2012

Depuis la fermeture de sa boutique parisienne il y a un an et demi, Gaspard Yurkievich s’attelle à la relance de sa marque. Après plus de dix ans de collaboration avec son frère, le créateur parisien poursuit désormais l’aventure avec une équipe entièrement renouvelée, à l’exception de son partenaire des débuts, Guido Voss. La société a quitté le Marais pour s’installer dans un nouvel espace dans le Sentier.

Automne-hiver 2012/2013 Gaspard Yurkievich

Le footwear compte aujourd'hui pour plus de 50% du chiffre d’affaires de la griffe. Les collections chaussures viennent d’être introduites en bonne place au Printemps Haussmann. "C’est très important pour notre marque, car la sélection est très bien équilibrée entre des chaussures très fortes et les modèles plus commerciaux".

C’est justement sur l’offre commerciale que la nouvelle équipe a opéré un changement, développant l’offre la plus accessible en parallèle aux modèles plus luxe. A partir du mois d’octobre, une vaste sélection entrera au Level Shoe District, un immense espace footwear - près de 9000 m² – qui doit ouvrir au rez-de-chaussée du Dubai Mall. "Les acheteurs se servent dans l'entrée de gamme et dans la ligne haut de gamme", constate le créateur qui vient d'exposer sa prochaine collection au Micam.

Côté prêt-à-porter homme, la chemise fait office de produit d’appel, depuis ses débuts il y a huit ans. "Pour la femme, en revanche, nous n’avions pas encore de proposition équivalente, mais cela va changer puisque nous nous rapprochons actuellement d’un fournisseur dans le but de développer des produits d'appel d'entrée de gamme".

Le footwear compte pour plus de 50% de l'activité de Gaspard Yurkievich

Au chapitre des honneurs, le designer a répondu à l’invitation d’Attitude-STHLM, un nouveau salon suédois qui a choisi pour son lancement de mettre en lumière les marques françaises. A cette occasion, Gaspard Yurkievich prépare un double défilé mixte sur place à la fin du mois de novembre.

Absentes des podiums parisiens pour des raisons techniques depuis un an, les collections de prêt-à-porter sont désormais disponibles aux acheteurs dans un showroom permanent. L’homme est systématiquement sélectionné par L’Exception, chez qui tous les produits partent. "Une nouvelle génération d’acheteurs est arrivée, beaucoup plus professionnelle en comparaison avec l’époque à laquelle j’ai commencé, se souvient Gaspard Yurkievich. A l’époque, notre affaire tournait dans un cercle fermé et parisianiste, ce qui peut s’avérer très pernicieux".

Et aujourd’hui ? "Nous avons repris les liens avec la chambre syndicale, que nous avions un peu perdus avec ma structure précédente. Nous montrons nos chaussures dans les grands salons. C’est très important de rester dans le dialogue avec les autres", souligne-t-il, honoré d’être invité à vendre sa collection dans le cadre du premier showroom "Designers Apartment" avec la création française émergente. D’ailleurs, après 14 ans d’activité, Gaspard Yurkievich se trouve-t-il toujours "émergent" ? "Être une marque émergente, c’est être en développement continu, avoir inscrit son style et opérer en flux tendu, explique-t-il. Chaque saison, notre chiffre est en croissance mais ensuite, on s’autofinance". Le prix de l’indépendance, très certainement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com