×
7 071
Fashion Jobs

Gertrude + Gaston s'apprête à ouvrir sa première boutique à Marseille

Publié le
today 6 oct. 2017
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors qu'elle fêtera l'an prochain ses dix années d'existence, la marque Gertrude + Gaston a façonné progressivement son positionnement et son identité, jusqu'à se sentir aujourd'hui suffisamment forte pour s'offrir un premier flagship. Lancée en 2008 par Romain et Géraldine Teboul, la griffe s'était fait connaître sur le créneau de la doudoune féminine. En se faisant mixte, mais aussi de plus en plus technique avec le temps, Gertrude + Gaston se place désormais en spécialiste unisexe de la pièce à manches, à la fois mode dans le style et technique dans les matériaux.


Collection automne-hiver 2017/18 - Gertrude + Gaston


« Notre identité se dessine clairement aujourd'hui, nous avons pris conscience de nos points forts et nous allons au bout de nos idées ». C'est ainsi que Romain Teboul décrit le chemin qui a été celui de Gertrude + Gaston. Un chemin qui le mène, en cet automne 2017, jusqu'au numéro 42 de la rue Paradis, à Marseille, adresse de sa première boutique en propre. Une surface de 110 mètres carrés qui devrait ouvrir ses portes d'ici la fin du mois d'octobre dans sa ville d'origine.

« Ce sera un concept en ligne avec nos collections, à mi-chemin entre la modernité technique et la mode, avec le côté rétro que nous affectionnons, en écho à notre nom », détaille le cofondateur de la marque. Un environnement qui présentera l'intégralité des collections, les pièces à manches homme et femme (doudounes toujours, mais aussi parkas, manteaux, bombers, etc), mais aussi des capsules complémentaires pensées comme des déclinaisons autour des matières utilisées par la griffe, la poussant jusqu'à proposer quelques maillots de bain techniques pour l'été prochain, par exemple.

Ce flagship ne restera pas longtemps la seule boutique Gertrude + Gaston, puisqu'une seconde ouverture est déjà prévue pour le printemps prochain, à Chamonix cette fois. «  Ce qui a été difficile pour nous qui venons de la mode au départ, c'est d'obtenir une forme de légitimité technique. On a bien avancé là-dessus, ce qui nous permet même de vendre en milieu hostile, comme à Chamonix », s'amuse le dirigeant. Et d'avancer un atout par rapport à la concurrence sur ce terrain : son positionnement prix intermédiaire, avec un prix public d'environ 250 euros pour un manteau.

A ce jour, la marque revendique 200 points de vente multimarques en France et 50% de ses ventes à l'étranger. Si elle ne communique pas son chiffre d'affaires, elle fait part d'une nouvelle dynamique sur la saison automne-hiver 2017/18 qui vient de démarrer et s'attend donc à un exercice en croissance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com