×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 mai 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Giorgio Armani accélère sa croissance en 2010 et affiche une forte solidité

Par
AFP
Publié le
24 mai 2011

MILAN, 24 mai 2011 (AFP) - Le groupe de mode italien Giorgio Armani, en reprise après la crise mondiale de 2009, affiche une forte solidité et une importante trésorerie, selon un communiqué publié mardi 24 mai.

Giorgio Armani
Campagne Giorgio Armani

En 2010, le chiffre d'affaires de Giorgio Armani a progressé de 4,6% par rapport à 2009 à 1,588 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Une croissance en ligne avec le développement historique de la maison, qui reflète sa stratégie sélective dans la création d'un réseau de distribution de haut niveau, souligne le groupe.

La maison de mode a dégagé un bénéfice net de 161 millions d'euros (+81,3%). Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a augmenté de son côté à 321,6 millions d'euros contre 218 millions d'euros en 2009 (+47,5%). Il représente 20,3% du chiffre d'affaires contre 14,4% en 2009, confirmant l'amélioration de la rentabilité du groupe.

Le niveau de trésorerie a progressé de 35% à 604 millions d'euros contre 447 millions d'euros en 2009 même si le groupe a poursuivi ses investissements (91 millions d'euros) avec l'ouverture de 21 nouvelles boutiques, ce qui porte son réseau à 1.792 magasins à travers le monde.

Une trésorerie définie de "bonne liquidité", par Giorgio Armani dans un entretien accordé mardi au quotidien économique Il Sole 24 Ore.

"Nous continuerons à investir sur le système mis en place autour de nos marques. (...) Un système multimarques au sein du groupe, qui représente un modèle unique et est l'une des raisons de notre succès", souligne le couturier-entrepreneur dans le journal.

Ce modèle a permis à Giorgio Armani, comme il le précise lui-même "de faire face à des situations imprévues et cueillir des opportunités importantes, sans rien demander à personne". Et d'expliquer comment "après dix ans d'acquisitions industrielles, aujourd'hui nous contrôlons la quasi totalité des catégories de produits faisant partie du périmètre de l'entreprise".

Giorgio Armani évolue à contre-courant d'un secteur textile fortement pénalisé par la crise et au sein duquel de nombreuses marques italiennes sont rachetées par des investisseurs étrangers.

Le styliste a réaffirmé la stratégie adoptée ces dernières années quant à la gestion de sa maison avec "une nouvelle équipe de management mise en place depuis deux ans, qui opère en accord avec moi et partage ma vision".

Même si l'une des figures clés de cette équipe, le Britannique John Hooks, qui occupait le poste de vice-président, a quitté le groupe de mode italien la semaine dernière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.