×
6 664
Fashion Jobs
Publié le
25 juil. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Giorgio Armani : malgré des ventes en recul, le bénéfice bondit en 2016

Publié le
25 juil. 2017

Après un premier ralentissement enregistré en 2015, Giorgio Armani a essuyé pour la première fois un recul de ses ventes l’an dernier. Touché par l’instabilité d’un marché du luxe en pleine évolution, le groupe de mode italien continue néanmoins d’afficher une certaine solidité avec un bénéfice net en hausse et une trésorerie de 881 millions d’euros (+35 % par rapport à 2015).
 

Giorgio Armani lors de son défilé haute couture à Paris - © PixelFormula


Les ventes ont diminué de 5,3 % en 2016, atteignant 2,511 milliards d’euros, contre 2,65 milliards un an plus tôt. Ce recul est lié à « la stratégie de rationalisation progressive et continue et de requalification du réseau de distribution, qui produira des effets positifs sur le long terme », explique la griffe dans un communiqué.
 
« 2016 a été une année difficile pour le secteur de la mode et du luxe. Les causes peuvent être attribuées à des facteurs externes, dont le ralentissement du taux de croissance de l'économie chinoise, les tensions engendrées par les attentats terroristes qui ont frappé l'Europe, les facteurs de nature politique, au-delà d’un changement général dans les comportements d'achat », analyse dans le même communiqué le fondateur et PDG du groupe, Giorgio Armani.

En 2016, la maison a enregistré un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en baisse de 10 % par rapport à l'année précédente à 462 millions d’euros, ressortant à 18,5 % du chiffre d’affaires (contre 19,4 % en 2015). Giorgio Armani a toutefois dégagé sur la période un bénéfice net de 271 millions d’euros, grimpant de 12,4 % par rapport à 2015.

Malgré la réduction des marges, « les résultats obtenus par le Groupe Armani démontrent la force de la marque et en confirment la solidité », souligne le styliste-entrepreneur. « Nous continuons donc dans le signe de la consolidation et de la rationalisation en œuvrant comme toujours dans la perspective de la continuité et du long terme », poursuit-il.
 

Cara Delevingne incarne la nouvelle image de la ligne A/X Armani Exchange Giorgio Armani


Le groupe s’est en effet engagé cette année, comme l’a anticipé FashionNetwork Premium en mars dernier, dans une profonde réorganisation de son portefeuille et de son réseau de points de vente  « selon les exigences et potentialités des différents pays ».
 
L’offre est centrée désormais autour de trois univers et marques principales : le pôle luxe avec la ligne phare Giorgio Armani, la collection haute couture Armani Privé et la ligne de design et d’ameublement Armani/Casa ; la seconde ligne Emporio Armani, qui intègre la marque aux produits très classiques Armani Collezioni ainsi qu'Armani Jeans, plus jeune et décontractée ; et la ligne plus commerciale au style urbain A/X Armani Exchange, qui récupère également une partie d’Armani Jeans.

Cette dernière fait l’objet d’un repositionnement, transformant son image de marque fast fashion en un label « jeune et accessible ». Jusqu’à peu exclusivement distribuée sur les marchés américain et asiatique, elle a débuté son déploiement en Europe.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com