×
Par
Reuters
Publié le
11 avr. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Global Blue : une cession qui pourrait atteindre 2 milliards d'euros

Par
Reuters
Publié le
11 avr. 2016

Les propriétaires du Suisse Global Blue sondent les candidats potentiels à la reprise du groupe de remboursement de la TVA sur les achats touristiques. La transaction pourrait atteindre près de 2 milliards d'euros, selon des sources proches du dossier.


Global Blue


Silver Lake et Partners Group, qui se partagent le contrôle de Global Blue, ont signé des accords de non-divulgation avec plusieurs parties intéressées, dont un certain nombre de fonds d'investissement européens.

Silver Lake et Partners Group n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Basé à Eysins, près de Genève, Global Blue fournit principalement des services de remboursement de la TVA et de conversion de devises à plus de 100 000 clients quotidiens.

Global Blue propose donc ses services aux touristes qui achètent des articles de luxe à l'étranger. Le groupe est resté sous le contrôle de fonds d'investissement privés au cours des neuf dernières années, Silver Lake et Partners Group étant arrivés au capital de la société en 2012.

Global Blue bénéficie d'un réseau de 270 000 partenaires, qu'il s'agisse de détaillants, marques ou hôtels, répartis entre 43 pays. Selon son site Internet, ses services permettent d'économiser 19 % du coût des achats réalisés à l'étranger.

L'activité, qui est présidée par Christian Lucas, le directeur général de Silver Lake, a attiré l'attention de plusieurs acheteurs potentiels, mais le processus de vente n'a toutefois pas encore été initié officiellement.

Global Blue a réalisé 115 millions d'euros d'EBITDA au cours de l'exercice clos fin mars 2015, soit une baisse de 13 % par rapport à l'année précédente, selon un rapport de Moody's, qui a par ailleurs mentionné des charges de restructuration et des coûts liés à des investissements dans les technologies numériques.

Le rapport, publié en septembre dernier, précisait que la capacité de l'activité à générer des revenus restait solide, avec une croissance du chiffre d'affaires de plus de 7 % sur l'exercice, et un profit brut en hausse de plus de 4 % sur la même période.

Global Blue dépend toutefois beaucoup des touristes en provenance de Chine, du Moyen-Orient et de Russie, lesquels utilisent son réseau pour acheter des articles sans supporter le coût de la TVA. Pour cette raison, le groupe pourrait intéresser des acheteurs asiatiques à la recherche d'un accès au marché européen.

Silver Lake et Partners Group, qui ont racheté le groupe il y a quatre ans pour environ un milliard d'euros, doivent maintenant faire face à l'affaiblissement des marchés asiatique et russe.

Certains candidats au rachat pourraient aussi trouver que l'activité est trop sujette au risque de voir la législation relative au remboursement de la TVA changer en sa défaveur, selon une source proche du dossier.

« Certains fonds et certains prêteurs ne prendront pas le risque. Ceci dit, cela n'est jamais arrivé, et le concept est bien reconnu », a ajouté cette même source.

Fintrax Group, une société basée en Irlande et dont l'activité est similaire, a été vendue en novembre dernier à Eurazeo par le fonds londonien Exponent Private Equity pour 550 millions d'euros.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.