×
Publicités
Publié le
16 juin 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Gosha Rubchinskiy amène sa bande de mauvais garçons au Pitti Uomo

Publié le
16 juin 2016

Pitti Uomo affiche une programmation très cool cette saison. Outre Raf Simons, qui défilera ce jeudi soir en clôture, le salon de la mode masculine a réussi à attirer cette saison le prodige russe du streetwear et sportswear Gosha Rubchinskiy, qui connaît une ascension fulgurante depuis qu’il est entré dans le giron d’Adrian Joffe, le président de Comme des Garçons.

La bande de GoshaRubchinskiy au Pitti Uomo - Pitti Immagine


Pour son défilé, mercredi soir, le créateur de 31 ans, l'un des invités spéciaux du Pitti Uomo, a jeté son dévolu sur l’ex-Manifattura Tabacchi, une vieille usine de tabac construite dans les années 1930 et totalement abandonnée à la périphérie de Florence, dans laquelle il est venu tourner un court-métrage au printemps dernier.

Le film, intitulé The day of my death et réalisé par Renata Litvinova, a été projeté, juste après le show, dans ces mêmes bâtiments rappelant les édifices de l’époque soviétique. Un livre de photographie accompagnait également l'événement.

Gosha Rubchinskiy a par ailleurs recruté ses mannequins sur Instagram. Cheveux coupés ras, l’allure athlétique et l’air grognon, les 40 garçons choisis sur la Toile semblaient tous identiques.

Gosha Rubchinskiy a projeté un film à la fin de son défilé - Pitti Immagine


En baskets et jogging rétro ou sweat-shirt lâche, chaîne métallique au cou, ils faisaient penser aux « Ragazzi di Vita » de Pier Paolo Pasolini, les gamins prostitués de la périphérie de Rome décrits par le poète-écrivain et réalisateur italien, dont s’est inspiré le créateur russe pour sa collection printemps-été 2017.

Naturellement, le propos était transposé ici dans la Russie post-soviétique, qui imprègne l’univers de Gosha Rubchinskiy, associant l'esthétique brutale et tourmentée de la culture issue de la jeunesse moscovite, à d'élégantes touches sportswear et des concepts artistiques venant de la photographie et du cinéma.

Un look sportivo-soviétique de Gosha Rubchinskiy - Pitti Immagine (photo Giovanni Giannoni)


On retrouve dans cette collection presque minimaliste les clins d’œil aux marques de sport, comme dans les précédentes collections de Gosha Rubchinskiy, avec cette fois trois labels italiens, Fila, Sergio Tacchini et Robe di Kappa.

Vestes et pantalons en velours côtelé (réinterprétant deux modèles classiques de Levi’s), gros pullovers marinière, amples bermudas effilochés complètent ce vestiaire pour adolescent, qui ne manquera pas de réjouir les fans de cette marque culte.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com