×
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 juin 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Grande-Bretagne : rebond plus fort que prévu des ventes de détail en mai

Par
AFP
Publié le
21 juin 2012

Les ventes de détail ont rebondi plus que prévu en mai au Royaume-Uni, mais les économistes mettent en garde contre la tentation d'y voir un vrai signe de reprise d'une économie en récession.

Les ventes de détail ont progressé de 1,4% comparé au mois précédent, où elles avaient reculé de 2,4%, a annoncé jeudi l'Office des statistiques nationales (ONS).


Adrian Dennis/AFP/Getty Images


C'est une bonne surprise pour les analystes, qui tablaient en moyenne sur une hausse de seulement 1%.

"La meilleure météo a soutenu les ventes de vêtements d'été et d'équipements de plein air. Les ventes ont peut-être aussi été dopées fin mai par les célébrations liées au jubilé de la Reine", explique Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight.

Mais le rebond de mai "reflète largement la disparition de facteurs temporaires qui avaient déprimé les ventes en avril", avec simplement "un retour à des niveaux plus normaux des ventes d'essence et de vêtements", souligne Samuel Tombs de Capital Economics.

Les premières avaient chuté en avril après avoir été dopées le mois précédent par l'accumulation de stocks sur fond de craintes d'une grève des chauffeurs de camions-citernes. Et les secondes avaient été plombées par le mauvais temps.

L'augmentation des ventes de détail en mai "ne devrait donc pas être interprétée comme un signe que les consommateurs britanniques ont réellement desserré les cordons de leur bourse", selon Samuel Tombs, qui voit toujours "peu de signes d'une reprise durables des dépenses".

"L'impression générale reste que les consommateurs sont prudents dans leurs dépenses et ont besoin d'être stimulés, par exemple par une longue période de beau temps (ce qu'ils n'ont certainement pas en juin) ou un événement majeur, pour augmenter leurs dépenses", juge aussi Howard Archer.

Il invoque notamment les pressions sur le pouvoir d'achat, ainsi que les perspectives économiques inquiétantes.

Dans ces conditions, les ventes de détail vont probablement encore enregistrer un recul sur l'ensemble du deuxième trimestre, apportant peu de soutien à l'économie britannique en récession, jugent les économistes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.