×
4 977
Fashion Jobs
HUGO BOSS FRANCE
Supervisor Stock - Roubaix H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES
CDI - Chargé de Stock (H/F) - Biarritz
CDI · BIARRITZ
HUGO BOSS FRANCE
After Sales Manager H/F
CDI · PARIS
BLUEMARBLE
Chef de Produit
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Chef de Produit Développement PAP H/F
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Directeur Régional (H/F) – Mode – CDI - Paris
CDI · PARIS
PROJECT X PARIS
Responsable de Réseau de Franchises Europe
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
THE NETWORKERS
Directeur Retail H/F
CDI · MASSY
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Gestionnaire Stock Retail H/F
CDI · PARIS
GROUPE CITY ONE
Chargé Des Relations Sociales H/F (Roissy)
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
GALERIES LAFAYETTE - CB
Acheteur Exploitation et Travaux H/F
CDI · PARIS
TEZENIS
Animateur Régional Des Ventes - CDI - Paris (H/F)
CDI · PARIS
HERMES
CDI - Information Security Officer (Riso) - H/F
CDI · PIERRE-BÉNITE
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Logistic & Supply Project Manager H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Boulogne Billancourt - CDI
CDI · NANTERRE
PANDORA
Merchandise Financial Planner / Open to Buy
CDI · MADRID
GALERIES LAFAYETTE - CB
Manager Vente H/F
CDI · BIARRITZ
CITADIUM
Area Manager Citadium Caumartin H/F
CDI · PARIS
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Cannes/ Nice - CDI 35h - H/F
CDI · NICE
MARINE SERRE
Responsable Presse et Relations Publiques
CDI · PARIS
MADE IN DESIGN
Directeur Commercial Design Décoration Made in Design H/F
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Coordinateur Gestionnaire de Stock H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
19 févr. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Greenpeace pointe des produits toxiques chez les marques de luxe

Par
AFP
Publié le
19 févr. 2014

PARIS, 19 fév 2014 (AFP) - Des marques de luxe comme Versace, Louis Vuitton ou Christian Dior utilisent des "produits chimiques dangereux" pour l'environnement dans la fabrication de vêtements, selon un communiqué de Greenpeace.

Photo : AFP


"Les vêtements bon marché ne sont pas les seuls à contenir des produits chimiques dangereux: de grandes marques du luxe dont Versace, Louis Vuitton, Christian Dior, Hermès et Dolce&Gabbana, tolèrent leur usage dans les vêtements pour enfants", affirme l'ONG.

Greenpeace a analysé 27 articles de 8 marques de luxe. Or, "la présence d'un ou de plusieurs produits chimiques dangereux a été détectée sur 16 articles, dont 8 fabriqués en Italie", écrit l'ONG.

"Une concentration particulièrement élevée en éthoxylates de nonylphénol (NPE) a été retrouvée dans certains articles pour enfants, dont une paire de ballerines Louis Vuitton + made in Italia +", selon Greenpeace.

"Une fois relâchées, en sortie d'usine ou après le lavage des vêtements, ces substances chimiques aux propriétés toxiques (perturbateurs endocriniens notamment) vont persister et s'accumuler dans l'environnement", dénonce l'ONG.

"Il est grand temps que ces marques de luxe se hissent à la hauteur de leur réputation et créent la tendance détox. Elles doivent montrer l'exemple à l'ensemble du secteur textile", déclare Chiara Campione, responsable de cette étude menée par Greenpeace Italie.

Louis Vuitton et Christian Dior (groupe LVMH) rejettent les accusations de Greenpeace. Les deux maisons affirment que l'ensemble de leurs produits sont "non seulement conformes, mais dépassent les normes internationales de sécurité et d'environnement".

La maison Christian Dior déclare dans un communiqué avoir toujours été "en avance en terme d'éco-responsabilité imposant également à l'ensemble de ses sous-traitants les mêmes standards d'exigence que l'entreprise suit elle-même".

Chez Louis Vuitton, on assure que "la sécurité de nos clients et la protection de l'environnement sont des priorités de longue date". Les ballerines citées dans le rapport présentent "des taux de concentration en dessous du seuil fixé par les critères internationaux à jour".

La marque française dit "partager les préoccupations de Greenpeace" et a pour ambition "d'aller au-delà des normes et des régulations environnementales qui existent aujourd'hui".

En 2011, Greenpeace avait déjà publié un rapport dénonçant l'utilisation de substances chimiques toxiques susceptibles de porter atteinte aux organes de reproduction des êtres vivants par quatorze grands fabricants de vêtements, dont certains, comme Adidas et H&M, se sont depuis engagés à bannir ces produits.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.