×
5 102
Fashion Jobs
ETAM
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · CLICHY
BLUE BOX
Responsable Approvisionnement Retail H/F
CDI · L'UNION
A LA SOURCE...
Responsable Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CAMAÏEU
Acheteur Accessoires f/h
CDI · ROUBAIX
THE SWATCH GROUP (FRANCE) SAS
Responsable Ressources Humaines - Paris - CDI - H/F
CDI · PARIS
CARVEN
Responsable E-Commerce
CDI · PARIS
FASHION CONSULTING
Responsable Showroom Paris
CDI · PARIS
MP L'OCCITANE
CDI - Chef de Projet Animation CRM Europe - l'Occitane en Provence H/F
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Amiens (80) H/F
CDI · AMIENS
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Nantes (44) H/F
CDI · NANTES
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Val Thoiry (01) H/F
CDI · THOIRY
DCM JENNYFER
Chef de Produit Accessoires (H/F)
CDI · CLICHY
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur Production Merchandising et Contenu Editorial - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Chef de Projet Wms Manhattan et Outils Opérations - H/F
CDI · SAINT-DENIS
DORMEUIL
Coordinateur (Trice) Commercial (e)
CDI · WISSOUS
TAPE À L'OEIL
Responsable Achat Média Online (H/F)
CDI · WASQUEHAL
SMCP
Transformation Manager - Customer Experience & CRM H/F
CDI · PARIS
HERMES MAISON
Responsable Achats et Supply Chain (H/F)
CDI · PANTIN
GUCCI FRANCE
Gucci Hrbp CDI (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL
Responsable de Production PAP Luxe H/F
CDI · PARIS
LA REDOUTE
Responsable Publication Produit International H/F
CDI · ROUBAIX
Publié le
11 avr. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Guillaume de Monplanet (Adidas): "tout le monde est capable de réaliser un textile respirant"

Publié le
11 avr. 2014

Adidas pousse actuellement sa visibilité dans l’univers du running. La marque met en avant sa capacité d’innovation comme argument clé pour attirer compétiteurs et sportifs occasionnels. Dans le textile, Guillaume de Monplanet, directeur de la marque sur la France, donne des clés sur la stratégie appliquée pour faire face à la concurrence de ses rivaux historiques, mais aussi à celle d’acteurs comme Decathlon ou de nouveaux entrants dans l’univers du sport comme H&M ou Inditex.

Fashionmag.com: Dans le running, vous mettez en avant vos technologies Boost pour la chaussure et Climachill pour le textile. Pourquoi ?
Guillaume de Monplanet: Ce que nous voulons, c’est faire bouger les lignes du marché par l’innovation. Pour la chaussure, Boost nous apporte une technologie qui est le meilleur compromis entre amorti et reprise dynamique. Climachill est notre dernière génération de textile. Avec l’intégration de fils d’argent, elle apporte directement une sensation de fraîcheur. Un confort majeur pour les coureurs.

Guillaume de Monplanet, directeur de la marque Adidas en France. Photo Adidas. - Adidas



FM: Quelle est l’évolution de votre activité dans le textile ?
GdM: Le gros de l’activité du secteur (estimée à 292 millions d’euros pour le running en 2013) est tiré par la chaussure. La difficulté dans le textile, c’est l’entrée de gamme qui se trouve tirée par des prix de plus en plus bas. Le problème, c’est que, si la seule motivation devient le prix, ce marché va mourir. Le prix n’est pas la solution. Le rôle d’une marque comme Adidas est d’apporter de la valeur ajoutée, de toujours innover pour faire bouger les lignes et accompagner les sportifs dans leur quête de performance.

FM: Au-delà des spécialistes de la grande distribution du sport, de nombreuses enseignes, notamment féminines, lancent actuellement des gammes sport. C’est une véritable concurrence ?
GdM: A présent, tout le monde est capable de réaliser un textile respirant. La concurrence est féroce sur le prix et on ne peut pas se battre avec des géants du textile comme Inditex ou H&M qui ont des capacités de production autrement plus importantes que les nôtres. Nous sommes une marque de sport et notre métier est d’être sur le terrain et d’apporter le meilleur produit au sportif. Nous sommes conscients de cela.

FM: Cela veut dire que vous ne pouvez rien faire sur votre entrée de gamme ?
GdM: Nous devons faire le grand écart entre les dernières innovations et notre entrée de gamme. Par contre, on ne peut pas venir sur des produits à 7,90 euros ou même 10 euros alors que nos premiers prix sont à 30 euros. Nous avons réaligné nos prix sur les deux-trois dernières saisons en passant de 30 à 25 euros puis de 25 à 20 euros. Cela a été très bien perçu par le client qui est attiré par la légitimité sportive d’Adidas. Il s’agit du même produit d’entrée de gamme. Nous avons procédé à un ajustement de notre prix. Pas de notre offre. Mais nous ne pouvions le faire que si dans le même temps nous arrivions à enregistrer une croissance sur le haut de gamme… grâce à l’innovation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com