×
6 845
Fashion Jobs
HERMES
CDI - Controleur de Gestion (F/H)
CDI · LE PRÉ-SAINT-GERVAIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Flagship Paris Champs Elysées - CDI
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Rosny Sous Bois - CDI
CDI · ROSNY-SOUS-BOIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - la Défense - CDI
CDI · LA DÉFENSE
LFP EMPLOI MODE
Responsable d'Atelier de Sacoches à Courrier
CDI · DRANCY
LANVIN
Vip&PR Manager
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
MORGAN PHILIPS EXECUTIVE SEARCH
Responsable Trafic et Acquisition F/H
CDI · PARIS
BLEU LIBELLULE
Animateur Régional F/H/n
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Chef (fe) de Projet Architecture Retail Luxe
CDI · PARIS
DEPECH'MODE PARIS
Responsable Paie et Adp Maison de Luxe
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Responsable Marketing et Communication - Lead Generation Manager H/F
CDI · GOMETZ-LE-CHÂTEL
GROUPE BEAUMANOIR
Controleur de Gestion Achat (H/F)
CDI · SAINT-MALO
PRESCRIPTION LAB
Responsable Marketing et Business Développement E-Commerce
CDI · LEVALLOIS-PERRET
P.LAB BEAUTY
Chargé(e) de Développement Commercial - p.Lab Beauty
CDI · LEVALLOIS-PERRET
EMINENCE SAS
Chef de Projet E-CRM
CDI · AIMARGUES
MAISON GOYARD
Contrôleur Financier
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · LILLE
KARA
Chef de Projet Événementiel Anglais H/F
CDI · PARIS
MARINE SERRE
Directeur(Ice) de Production & Qualité
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
Publié le
5 déc. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Habillement : équilibre stable entre les différents réseaux en 2014

Publié le
5 déc. 2014

Dans ses perspectives annuelles, l’Institut Français de la Mode montre qu’en 2014 l’équilibre entre les différents réseaux de distribution de l’habillement reste similaire à celui de 2013.

Les chaînes spécialisées restent en tête avec 28,7 % de part de marché de l’habillement, et poursuivent leur avancée. Progression reposant largement sur l’ouverture de nouveaux points de vente et l’e-commerce. Mais l’IFM relève que ce marché reste atomisé, aucune enseigne n’atteignant 4 % de parts de marché.

« Face à une concurrence exacerbée, la majorité des enseignes françaises cherchent à maximiser leurs performances au niveau de chaque point de vente, quitte à fermer certaines implantations non rentables, tout en développant les ventes en ligne » pour l’IFM. « Par ailleurs, le marasme de la consommation touche plus ou moins tous les acteurs mais il a plutôt tendance à renforcer les écarts de performances entre les réseaux. Dans ce contexte, les recompositions devraient se poursuivre ».

Arrivent ensuite les commerces indépendants d’habillement, avec 15,3 % de parts de marché. Recul de 0,8 points, ce canal étant très exposé à la multiplication des soldes et promotions. En outre, ces magasins font face à de nombreux départs en retraite, tandis que de nouvelles générations peinent à trouver les financements pour prendre le relais.
 
Avec 12,4 % de parts, les grandes surfaces d’habillement grande diffusion (Kiabi, C&A, la Halle, Gemo…) se maintiennent, soutenu par une clientèle familiale touchée par la crise, et en quête d’habillement  à prix réduits. L’irruption de Primark sur le marché français a en outre poussé les enseignes à travailler assidument à l’affirmation de leur image.

Au quatrième rang, les hyper et supermarchés accaparent 11,9 % du marché. Désormais bien loin des 17 % atteint dans les années 90, ils connaissent un recul de 0,4 point sur l’année. Les rayons mode pâtissent notamment de l’engouement pour le drive. Néanmoins, Carrefour, Auchan et Leclerc compte parmi les 11 premières enseignes françaises pour l’habillement.

Les véadistes (La Redoute, 3 Suisses…) compte pour 7,1 % de parts de marché. Désormais remodelée autour du support Internet, leur activité a délaissé les copieux catalogues pour une approche désormais communautaire utilisant largement les réseaux sociaux. « Pour autant, la concurrence est rude et impitoyable avec de nombreux concurrents dont certains disposent de moyens colossaux », pointe l’IFM.

Arrivent ensuite les spécialistes du sport, avec 6,8 %. Ses leaders, Décathlon et Intersport, affichent des stratégies différentes. Le premier a cette année baissé davantage ses premiers prix, et a lancé de nouvelles lignes spécialisées par sport. Le second poursuit l’extension de son réseau avec une quinzaine d’adresses, tandis que son enseigne mode  Black Store devrait bientôt en compter une douzaine d’autres.


Les grands magasins affichent pour la troisième année consécutive 5,6 % de parts de marché. En poursuivant leur transformation vers le haut-de-gamme et le luxe, les enseignes mènent en outre un travail de modernisation de leur réseau en province, bien que la montée en gamme n’y trouve pas toujours preneur. Ne misant pas que sur le succès des adresses parisiennes auprès des touristes fortunés, les acteurs prennent en outre le virage du web.

A cela s’ajoutent les magasins populaires, qui détiennent 2,4 % de parts marché, ainsi que les marchés et foires, avec 1,6 %. Tandis que les autres circuits cumulent un total de 8,2 % de parts de marché.

L'IFM souligne par ailleurs que les ventes en ligne, tous types de sites confondus, poursuivent naturellement leur percée, avec désormais 14,5 % des sommes dépensées, en se rapprochant ainsi du niveau des détaillants indépendants. Les pure-players sont cependant loin d’avoir la mainmise, du fait notamment du poids des véadistes, mais aussi des portails des enseignes d’habillement qui font leur chemin. Les acteurs du « click & mortar » ont accaparé 34,3 % des ventes en ligne d’habillement cette année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com