×
Publicités
Par
AFP
Publié le
25 juin 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hanes va acquérir DBApparel (DIM, Wonderbra)

Par
AFP
Publié le
25 juin 2014

© 2014 AFP - Le groupe textile américain Hanesbrands va acquérir le fabricant français de sous-vêtements DBApparel (DIM, Playtex, Wonderbra) auprès du fonds d'investissement américain Sun Capital Partners pour 400 millions d'euros, ont annoncé ce mercredi les deux groupes.

L'acquisition se fera entièrement en numéraire et Hanes prévoit de la financer via sa trésorerie et par des emprunts auprès de tiers. L'offre valorise DBApparel (DBA) à 400 millions d'euros, soit environ 7,5 fois l'Ebitda, précise Hanes dans son communiqué.

Le projet de cession "reste soumis aux autorisations réglementaires habituelles, à savoir l'achèvement du processus de consultation des instances représentatives du personnel", indique de son côté Sun European Partners.

L'acquisition pourrait être finalisée au troisième trimestre 2014, selon Hanes.

Visuel Dim


L'annonce de cette transaction met fin à deux années d'incertitudes, la vente de DBApparel ayant été engagée par Sun Capital en juin 2012. Cette annonce avait alors suscité l'inquiétude des salariés français alors que la société avait connu une profonde restructuration.

Hanes et DBA étaient auparavant des sociétés-soeurs distinctes appartenant au groupe américain Sara Lee. Sun Capital Partners avait racheté DBA en 2006 auprès de Sara Lee, tandis que Hanes était de son côté devenu une société cotée indépendante.

"Nous allons pouvoir réunir deux grandes sociétés pour générer une croissance significative et crée des opportunités d'expansion de nos marges", a déclaré le PDG de Hanes Richard Noll, cité dans le communiqué.

Les deux sociétés pèseront ensemble près de 6 milliards de dollars, a-t-il indiqué, en saluant "une nouvelle acquisition majeure pour Hanes".

De son côté, Lionel de Posson, vice-président au sein de Sun European Partners, cité dans un communiqué, a estimé que cette cession "qui réunirait deux leaders dont les implantations sont géographiquement complémentaires, représenterait une nouvelle étape importante du développement de l'entreprise". Il a fait valoir qu'en huit ans, l'action de Sun European Partners avait "durablement redressé" DBA.

"En réunissant ces deux grandes sociétés qui partagent un profil et une histoire très proches, ce projet de transaction aboutirait à la création d'un des plus importants groupes de prêt-à-porter au monde", a déclaré à l'AFP Christian Duval, président du groupe DBApparel.

DBApparel détient 15 marques dont notamment DIM, Wonderbra, Playtex, Chesterfield et Fila. DIM représente environ la moitié des ventes. La société vend de la lingerie, des collants et des sous-vêtements masculins, la lingerie pesant pour la moitié de son chiffre d'affaires.

Elle est notamment fortement présente en Europe de l'Ouest et Europe centrale, des zones où Hanes ne dispose pas de structure. Elle réalise ainsi 45% de ses ventes en France, 20% dans l'ensemble Italie, Espagne et Portugal, et 15% en Allemagne et Autriche.

DBA est notamment numéro un du marché pour la lingerie en France et en Espagne, dans les collants en France et en Allemagne, et dans les sous-vêtements masculins en France et en Espagne.

Le fabricant de sous-vêtements, qui emploie 7.500 personnes dans 20 pays, compte 7 sites de fabrication: en France (Autun), Allemagne, Roumanie, Slovaquie, Philippines, Sri Lanka et Afrique du Sud.

La société DBA "bien gérée, et véritable leader du marché, reflète notre activité dédiée aux sous-vêtements", a commenté le directeur général de Hanes, Gerald Evans Jr.

Conjointement, les deux sociétés formeront "l'une des plus grandes sociétés de sous-vêtements du monde" et "se partageront les droits mondiaux" de DIM, Playtex et Wonderbra, a relevé Hanes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.