×
4 956
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
4 juin 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Happy Socks lance des sous-vêtements

Publié le
4 juin 2014

Après cinq années à développer leur marque de chaussettes, Viktor Tell et Mikael Söderlindh ont laissé s’échapper leur créativité graphique et colorée sur un autre produit. Pour cet automne Happy Socks propose ses premiers sous-vêtements.

Caleçons moulants, boxers et petites culottes viennent enrichir l'offre Happy Socks.


"C’est vrai que l’on disait que la marque était exclusivement une marque de chaussettes, mais après cinq ans, bientôt six, nous avions envie de tester un autre produit, expliquent les deux fondateurs. Les sous-vêtements et les chaussettes fonctionnent bien ensemble. Et comme avec la chaussette lorsque nous avons lancé la marque, nous avions le sentiment qu’il y avait une place à prendre. Il y a des caleçons drôles, des caleçons classiques mais pas de marques avec notre univers. Même si on nous a dit que le boxer n’était pas un produit simple à vendre, nous avions envie de le faire".

Les entrepreneurs limitent tout de même les risques en développant trois modèles de sous-vêtements: un boxer, un caleçon et une culotte pour les femmes. Le tout est bien sûr exploité avec le style distinctif de la marque dans six imprimés différents et 15 coloris. Happy Socks coordonne bien sûr chaussettes et sous-vêtements. Les culottes sont proposées à 12,95 euros, les boxers à 19,95 euros et la marque propose des coffrets chaussettes-boxer à 29,90 euros.

Happy Socks coordonne sous-vêtements et chaussettes. Photos Happy Socks.



La marque entend bien sûr exploiter cette complémentarité en magasin avec des présentations optimisées. En France, où la marque compte quelque 200 points de vente, 60 % d’entre eux vont tester l’offre de sous-vêtements.

Happy Socks va aussi pouvoir implanter cette collection dans ses propres magasins. Elle en compte aujourd’hui 22 et entend en ouvrir 5 cette année, dont une boutique dans les prochaines semaines dans le quartier de Venice, à Los Angeles.

La marque réitère également sa stratégie de pop-up dans les capitales économiques et culturelles à travers le monde. "L’an dernier, cela a très bien fonctionné et était même très rentable pour les pop-up installés dans des emplacements n°1, explique Mikael Söderlindh. Par contre, dès que l’on était sur des emplacements secondaires, cela perdait en efficacité. Nous allons en installer une quarantaine avec nos distributeurs mais en ciblant les meilleurs emplacements. Nous allons aussi tester une présence en aéroport".

La marque cible un objectif de 14 à 15 millions de paires de chaussettes vendues cette année et plus d’un million de sous-vêtements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com