×
Publicités
Publié le
3 déc. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Happy Socks teste son potentiel à Paris

Publié le
3 déc. 2012

Ce dimanche, Happy Socks a donné le coup d’envoi de son activité de boutique à Paris. La marque suédoise s’est installée au 11 rue de Belleyme dans le haut Marais à Paris, juste en face d’Abu Dhabi Bazar. Elle propose ses chaussettes mixtes, ses bas et socquettes colorées (8 euros la paire, 29,90 les quatre) sur 55 mètres carrés dans un univers blanc et dépouillé avec un clin d’œil à la période de noël.

Viktor Tell, directeur artistique d'Happy Socks. Photo Fashionmag.com

Pour la griffe fondée en 2008 par Viktor Tell et Mickael Söderlindh, il s’agit d’un premier magasin sur le sol français. Déjà présente dans 70 points de vente multimarques dont les Galeries Lafayette, Corezone à Hossegor, Le Rayon Frais à Bordeaux ou Citadium et Le Bon Marché à Paris, la marque teste son potentiel boutique avec ce magasin éphémère.
« C’est intéressant pour nous de voir la performance d’un pop-up store durant la période des fêtes, glisse Viktor Tell le directeur artistique de la marque. Si la réponse est bonne nous prévoyons de rééditer ce type d’évènements dans une dizaine de villes en Europe. Ce type de lieu revêt d’abord un intérêt marketing mais si les performances de la boutique sont bonnes nous regarderons pour rapidement trouver une surface et créer une boutique permanente ».
Happy Socks s’inscrit dans une stratégie de développement de sa présence en boutique. Elle compte déjà un magasin à Stockholm et Malmö en Suède mais aussi un dans le centre Westfield de Londres et un à Tokyo.

« Nous avions dès le début une volonté de développement international, explique Viktor Tell. Nous ouvrons en général sur 20 à 30 mètres carrés. D’ici janvier nous ouvrons aussi à New-York, dans Soho. Nous venons de recruter une personne chargé de développer le réseau de boutiques. Nous regardons pour avoir deux boutiques de plus au Japon, mais aussi pour ouvrir sur rue dans Londres et s’installer à Berlin ».

Malgré leurs fortes ambitions, les fondateurs souhaitent rester maîtres à bord et n’entendent pas ouvrir leurs portes à des investisseurs. Ils maintiennent d’ailleurs le cap en appuyant sur leur identité monoproduit. « On nous demande souvent d’aller sur du t-shirt ou vers d’autres produits, admet Viktor Tell. Mais nous sommes persuadés que nous devons pour l’instant nous affirmer dans ce que nous faisons le mieux ». Aujourd’hui, la marque s’appuie sur deux collections par an et exploite l’outil des collaborations pour gagner en visibilité. Après avoirs travaillé avec Opening Ceremony, Colette, Keds, Barneys ou Wood Wood, Happys Socks propose acteullement trois paires de chaussettes réalisées avec le designer Manish Arora.

La marque est présente sur cinquante pays aujourd’hui avec la Scandinavie et les Etats-Unis comme marchés phares et table sur une croissance de 40% cette année après avoir enregistré 4,1 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com