×
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 mars 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Harry Winston : bonne rentabilité depuis son rachat par Swatch Group

Par
AFP
Publié le
20 mars 2014

GENEVE, 20 mars 2014 (AFP) - La rentabilité du joaillier américain Harry Winston est bonne depuis que Swatch Group l'a acheté, en janvier 2013, a déclaré jeudi à Genève Nick Hayek, directeur général du numéro 1 mondial de l'horlogerie. Au cours de la traditionnelle conférence de presse de bilan du groupe, qui s'est tenue dans les locaux de Harry Winston à Plan-les-Ouates, près de Genève, Nick Hayek a déclaré que la "profitabilité du groupe est bonne depuis que nous l'avons repris", en réponse à une question sur le montant présumé faible des bénéfices de la société joaillière.

Bijoux Harry Winston

Swatch Group a déboursé 1 milliard de dollars pour acheter le bijoutier, qui était propriété de la société canadienne Harry Winston Diamond Corporation, cotée à New York et à Toronto. Ni le chiffre d'affaires, ni le bénéfice de Harry Winston n'ont été communiqués par le nouveau propriétaire.

Jeudi, Nayla Hayek, PDG du joaillier et sœur de Nick Hayek a indiqué que la marque effectue 75% de ses ventes dans la joaillerie, fabriquée à New York et 25% dans les montres, fabriquées à Plan-les-Ouates, près de Genève. "Nous avons 26 "salons", terme employé par la marque pour ses boutiques, en mains propres et 6 sous franchises", a-t-elle ajouté. A Paris, la boutique Harry Winston, avenue Montaigne, va rouvrir ses portes en novembre prochain, après des travaux de rénovation, et une autre ouverture est prévue à Cannes cette année. La boutique de Paris avait été l'objet d'un casse spectaculaire en décembre 2008, considéré comme le vol le plus important jamais commis en France. Le montant du butin avait été de 85 millions d'euros. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées et une partie du butin a été récupérée, notamment 19 bagues et 3 boucles d'oreilles coulées dans du béton en mars 2011, dans l'égout d'un pavillon de la banlieue parisienne.

Selon Swatch Croup, les montres Harry Winston ont un gros potentiel de développement. "L'intérieur des montres a changé depuis le rachat par Swatch Group", qui fournit les mouvements de Blancpain, autre marque horlogère de luxe du groupe. Avec cette acquisition, Swatch Group renforce sa présence au Japon et aux États-Unis, deux marchés de référence pour le joaillier américain. Parmi les premiers pas engagés par la nouvelle PDG, figure l'achat de pierres précieuses, pour reconstituer les stocks de matières premières. Beaucoup de pièces étaient fabriquées ces dernières années avec des pierres qui n'appartenaient pas au joaillier, ce qui faisait baisser la rentabilité du groupe, car la marge est moins élevée. Le joaillier compte présenter de nombreuses nouveautés à Baselworld, le rendez-vous mondial de l'horlogerie et de la joaillerie, qui ouvre ses portes dans 10 jours à Bâle (Suisse).

Interrogée sur la présence du groupe en Ukraine, le pays natal de Harry Winston (1896-1978), Nayla Hayek a répondu qu'il y avait une boutique en franchise à Kiev. A ce jour, a-t-elle indiqué, aucune difficulté particulière n'a été signalée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.