×
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 juil. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Haute couture : Sorbier, Elie Saab et Valentino

Par
AFP
Publié le
8 juil. 2009

PARIS, 8 juil 2009 (AFP) - Le cinéma était aussi à l'honneur chez Franck Sorbier, dans une courte collection (cinq modèles pour homme, cinq pour femme) intitulée "Gueules d'atmosphère", en référence à la célèbre réplique d'Arletty dans "Hôtel du Nord".


Franck Sorbier haute couture hiver 2009 - Photo : AFP

"C'est une collection dédiée au portrait, qui parle vraiment de tronches, de gueules", a expliqué le couturier qui a présenté ses créations sur mannequins vivants immobiles, dans les studios Harcourt, spécialisés dans les portraits photographiques.

"L'idée était de faire quelque chose qui ne soit pas un défilé. De toutes façons, il n'y avait pas vraiment les moyens de faire un défilé. On a fait les fonds de tiroir et pris tout ce qui restait", a ajouté Franck Sorbier.

Son vestiaire pour l'hiver 2009/2010 comporte ainsi un long manteau en velours lisse bordeaux rebrodé de chenilles et de rubans de toutes les couleurs, une petite robe de bal en rubans et galons compressés, un manteau robe de chambre en mosaïque de tissus, rubans, galons et autres chutes textiles.


Elie Saab haute couture hiver 2009

Manifestement plus à l'aise financièrement, le Libanais Elie Saab a présenté une collection qu'il définit comme "archi-couture". Il a suivi les traces de Karl Lagerfeld qui avait proposé pour Chanel en janvier, dans les mêmes locaux, une collection entièrement blanche.

Elie Saab décline les nuances de blancs, nacre, écru dans une collection inspirée de l'Art Nouveau, notamment pour des robes longues drapées. Dentelle, fleurs brodées, paillettes, ruchés, bandes de mousseline sont omniprésentes dans ce vestiaire précieux.

Valentino voit au contraire l'hiver tout en noir. Les stylistes Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli ont dessiné un vestiaire qui fait la part belle aux superpositions de transparences, à la dentelle Chantilly sur mousseline chair, aux ruchés, aux volants omni-présents qui redessinent les silhouettes.

La mousseline s'incruste de dentelle, cette dernière s'associe au tulle et à l'organza pour une tunique, des bouquets de fleurs d'organza s'épanouissent sur un manteau. Les robes longues laissent apparaître des bustiers baleinés chair tandis que des masques de dentelle dissimulent partiellement les visages.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.