×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
10 juin 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Henkel et Coty ont fait des offres sur les actifs de P&G

Par
Reuters
Publié le
10 juin 2015

Henkel & Co et Coty, deux entreprises du secteur cosmétique et des soins personnels, ont présenté des offres contraignantes visant à racheter, à hauteur de 12 milliards de dollars, différentes unités de la branche beauté de Procter & Gamble, selon des sources proches de l’affaire.

Les offres, proposées lundi, font avancer P&G dans sa démarche de cession d’actifs considérés comme non stratégiques, puisque A.G. Lafley, PDG, applique rigoureusement sa méthode de réduction des coûts.


Produits capillaires de Wella, une marque P&G - Wella


Henkel a proposé une offre pour la division soins capillaires de P&G, qui inclut les marques Wella et Clairol, dont la valeur pourrait atteindre entre 5 et 7 milliards de dollars, selon les sources. Bien que Henkel soit considéré comme l’acheteur le plus probable, la société de capitaux privés KKR & Co LP a également présenté une offre pour la division des soins capillaires, ont ajouté les sources.

Coty, qui fabrique des parfums pour les marques de mode telles que Calvin Klein et Marc Jacobs et possède les vernis à ongles OPI ainsi que le mascara Rimmel, a soumis des offres pour la branche parfums de P&G et pour sa division des cosmétiques.

Le fonds d’investissement Clayton Dubilier & Rice LLC a également soumis une offre pour la division des cosmétiques de P&G, laquelle englobe les marques CoverGirl et Max Factor, et dont la vente pourrait s’élever à 3 milliards de dollars.

Warburg Pincus LLC, une autre société de capitaux privés, s’intéresse aussi à la division des cosmétiques de P&G et aux parfums de marques comme Hugo Boss et Gucci. Elle pourrait offrir environ 2 milliards de dollars.

Les sources ont demandé à garder l’anonymat, car les enchères d’actifs sont confidentielles. Les représentants de P&G, Coty, KKR, Clayton Dubilier & Rice et Warburg Pincus ont refusé de s’exprimer sur le sujet, tandis que Henkel demeurait injoignable.

Lafley a déclaré l’année dernière qu’il allait inverser la stratégie d’expansion agressive de P&G, dont le siège se trouve à Cincinnati, et se débarrasser de plus de la moitié de ses marques.

P&G a déjà cédé quelques-unes des ses marques non stratégiques. L’année dernière, la société a vendu, pour 4,7 milliards de dollars, sa marque de piles Duracell à Warren Buffett’s Berkshire Hathaway Inc, et certaines de ses marques de savon ont été achetées par Unilever Plc.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.