×
Publicités
Publié le
12 nov. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hermès au-dessus du lot au 3ème trimestre 2015

Publié le
12 nov. 2015

En dépit d’un contexte difficile, Hermès tire son épingle du jeu au troisième trimestre 2015, affichant de meilleurs résultats que ceux de ses concurrents. Le groupe de luxe français annonce ainsi un chiffre d’affaires de 1,14 milliard d’euros, en hausse de 7,9 % à taux de change constant par rapport au 3ème trimestre 2014.

Sur la même période, la croissance organique de la division Mode & Maroquinerie du groupe LVMH a été de 3 %, à 2,93 milliards d’euros, et celle de Kering de 3,1 %, à 2,89 milliards.

Hermès, printemps-été 2016 - © PixelFormula


Hermès s’appuie notamment sur des fondamentaux solides, tel que son positionnement dans le très haut de gamme et le maintien d’une forte désidérabilité grâce à une exclusivité garantie par un nombre de boutiques plus restreint comparé à celui de ses concurrents, en particulier en Chine. Le groupe, moins soumis aux diktats des tendances fashion, semble mieux armé également pour affronter les aléas économiques dans les différentes régions du monde.

Comme tout le secteur du luxe, le sellier a profité par ailleurs des effets de change, enregistrant entre juillet et septembre une hausse de 15,4 % en données publiées. « A fin septembre, l’évolution des parités monétaires est favorable et représente un impact positif de 298 millions d’euros sur le chiffre d’affaires », précise-t-il dans son communiqué.

Dans ce contexte, la Maison ne s’inquiète pas du ralentissement enregistré en Chine et envisage de poursuivre ses investissements à Hong Kong malgré la crise qui y frappe les ventes de produits de luxe.

Comme l’a expliqué la directrice des opérations financières d'Hermès, Carole Dupont-Pietri, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, les consommateurs chinois ont continué d’acheter la marque Hermès à l'étranger, notamment en Europe, en France et en Italie, afin de profiter de monnaies faibles et d’éviter les taxes à l'importation sur les produits de luxe dans leur pays.
 
Autre élément en faveur d’Hermès, ses investissements dans la production des produits en cuir, son cœur de métier. Comme il le souligne, sur les neuf premiers mois de l’année, « la croissance de la Maroquinerie-Sellerie (+12 %) a été soutenue par la montée en puissance des capacités de production des deux nouveaux sites en Isère et en Charente. En Franche-Comté, une nouvelle maroquinerie à Héricourt est opérationnelle et les investissements concernant un second site se poursuivent ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com