×
Publicités
Par
AFP
Publié le
22 mars 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hermès va signer en 2011 les meilleurs résultats de son histoire

Par
AFP
Publié le
22 mars 2012

PARIS, 20 mars 2012 (AFP) - Le fabricant des sacs Kelly et Birkin et des carrés de soie a réalisé en2011 des ventes record de 2,84 milliards d'euros (+18,3%), en forte progression partout et surtout en Amérique et en Asie, et dans toutes les divisions (maroquinerie, vêtements et accessoires, soie et textiles, bijouterie, horlogerie, arts de la table). Pour 2011, Hermès a d'ores et déjà annoncé une marge opérationnelle en hausse de plus de 30%.


Le siège d'Hermès à Paris. Photo : AFP.

Les analystes tablent sur un bénéfice net approchant les 580 millions d'euros, en hausse de quelque 30%, contre 421,7 millions en 2010, une année où il avait bondi de 46%.

Retraité de la cession à l'espagnol Puig de ses 45% de parts dans Jean Paul Gaultier (pour un total de 30 millions d'euros), le bénéfice net ressortirait proche de 550 millions d'euros.

Depuis 2005, la maison familiale créée en 1837 a doublé son chiffre d'affaires. Elle espère franchir en 2012 le cap des 3 milliards d'euros de ventes, soit "au moins 10%" de croissance. "Pour nous ça va très bien. Hermès a fait en 2011 une année tout à fait exceptionnelle", avait dit à l'AFP le gérant de Hermès, Patrick Thomas, lors de la publication du chiffre d'affaires annuel en février.

En Bourse, l'action Hermès est redescendue sensiblement ces dernières semaines, en raison d'une dégradation de sa note par HSBC début mars (de neutre à sous-pondérer) et sur fond d'inquiétudes des investisseurs face au ralentissement de la conjoncture en Asie. Le titre qui a grimpé jusqu'à 287,30 euros mi-février 2012, a terminé à248,45 euros mercredi.

Le sellier du Faubourg-Saint-Honoré, dont le numéro un du luxe LVMH détient 22,28% du capital, est très exposé en Asie où il réalise plus d'un quart de ses ventes. Le Japon est son marché principal.

Certains analystes prévoient un ralentissement du rythme de croissance du secteur cette année, même si les pays émergents restent une locomotive et un réservoir majeur de croissance. "Il va falloir commencer à faire quelques arbitrages", estime le courtier Cheuvreux.

Le secteur "ne sera pas immunisé face à la dégradation de l'environnement économique même s'il est clairement mieux armé qu'il y a trois ans", lors de la crise, écrivait récemment Aurel BGC, qui anticipe pour 2012 "une érosion des marges". Il notait toutefois que "Hermès possède un statut à part", avec un "profil spéculatif, un flottant extrêmement faible et un positionnement unique de la marque".

Hermès compte donner la priorité en 2012 à la question de la production et de la reconstitution des stocks, qui étaient "très bas" fin 2011 selon Patrick Thomas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.