×
Publié le
28 janv. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hikmet Tanriverdi (ITKIB): "Je serais très heureux de voir Who's Next venir en Turquie"

Publié le
28 janv. 2014

Hikmet Tanriverdi - Photo Matthieu Guinebault/FMAG

L'année 2014 sera pour les organisateurs de salons parisiens placée sous le signe de la Turquie. Alors que Première Vision et Texworld s'installeront à Istanbul à l'automne, le pays sera le thème central de l'édition estivale de Who's Next. En attendant, le salon décernait le 25 janvier quatre prix Paris Capitale de la Création à des stylistes turcs. Une importante délégation de 41 créateurs locaux s’exposait en effet à Paris. Pour l'occasion, le président de la fédération turque de la mode et du textile (ITKIB) avait fait le déplacement. Et Hikmet Tanriverdi ne cache pas sa satisfaction face à l'engouement rencontré par son pays.

FashionMag: La Turquie est pour l'heure assimilée à un important fournisseur de l'Europe en textile et habillement. Quel est votre objectif en renforçant votre présence sur les salons de création ?
Hikmet Tanriverdi: A l'instar de l'Europe, la France est un marché clé pour la Turquie, principalement par les nombreux produits qu'elle y exporte. Le fait que Paris soit la capitale internationale de la mode joue un rôle très important dans notre développement. Un grand nombre de créateurs turcs se sont ainsi installés à Paris. C'est un tremplin important qui leur offre l'élan nécessaire pour se lancer. Notre présence ici est donc essentielle. De son côté, la production turque a beaucoup évolué, et n'est plus ce qu'elle était avant. Elle a monté en qualité durant les dernières saisons. Si bien qu'aujourd'hui, en plus de sa production de prêt-à-porter, la Turquie propose ses créations.

FM: En parallèle à cette quête de légitimité, de nombreux salons s'intéressent de près à la Turquie. Comptez-vous sur les organisateurs étrangers ou préféreriez-vous voir émerger des salons organisés localement ?
IT: Il y a des salons de prêt-porter en Turquie. Le problème est que nous avions quelques difficultés à faire venir les acheteurs dans notre pays. Nous n'avons pas forcément les moyens de communication que possèdent des salons comme Who's Next, pour amener à nous tous les acheteurs visés. En outre, un organisateur comme Who's Next apporte à ses salons une marque reconnue internationalement, et le sérieux qui y est associé. Je serais très heureux de voir Who's Next venir en Turquie, car nous apprécions déjà largement la place qui y est faite aux créateurs turcs. Et l'édition de juillet sera marquée par un nouveau record, avec un nombre encore accru de jeunes talents porteurs de notre savoir-faire.

FM: Comment expliquez-vous cet intérêt croissant pour un pays qui, de longue date, joue un rôle important pour le marché européen de la mode et de l'habillement ?
IT: Il y a un côté pratique. La Turquie reste un point central entre l'Asie, l'Europe et le Moyen-Orient. C'est donc un emplacement idéal pour les rendez-vous professionnels. Les personnes venant du Moyen-Orient et de Russie peuvent par exemple y entrer très facilement, là où les démarches sont plus complexes pour se rendre à Paris. Côté offre, il faut voir Istanbul pour une zone de vente qui propose non seulement les marques turques mais également celles du monde entier. Et le développement de la ville, qui travaille sur de nombreuses modernisations, se prête structurellement parfaitement au développement de ces salons professionnels. L'ITKIB est et restera le partenaire de tous les salons désireux de se développer chez nous.

La Turquie est le 3ème fournisseur de l’Union européenne en habillement. Sur les neuf premiers mois de 2013, quelque 6,52 milliards d’euros de marchandises ont été expédiées sur le Vieux Continent (+2 %). Le pays est en outre le second fournisseur textile de l’Union, derrière la Chine et devant l’Inde, avec 3,03 milliards d’euros de biens achetés par l’Europe (+11 %). Le pays a pour objectif d’atteindre d’ici 2023 les 60 milliards de dollars d’exportations de textile-habillement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com