×
Publicités
Par
AFP
Publié le
14 mars 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hugo Boss : l'irritation croît contre l'actionnaire Permira

Par
AFP
Publié le
14 mars 2008

Giuseppe Vita, qui est au conseil de surveillance du groupe de prêt-à-porter allemand depuis huit ans, devrait prendre la porte après l'assemblée générale des actionnaires prévue le 10 mai, selon l'édition à paraître lundi du magazine économique WirtschaftsWoche.

Le contrat de M. Vita expire normalement en 2010. Son départ, après celui du patron du groupe Bruno Sälzer, serait une nouvelle démonstration de l'opposition croissante à la politique de Permira, indique le journal, qui cite des sources proches de l'entreprise.

Le fonds d'investissement britannique, qui a pris le contrôle de Hugo Boss l'an dernier via la société italienne Valentino, a fait pression pour le versement d'un dividende en forte hausse au titre de l'exercice 2007. Il s'élève à 1,45 euro par action ordinaire, sans compter un dividende exceptionnel de 5 euros par action. Ces propositions doivent encore être approuvées lors de l'AG.

Permira est passé en force pour parvenir à ses fins, contre la volonté de la direction de Hugo Boss, mais aussi des représentants du personnel siégeant au conseil de surveillance, qui ont voté contre, selon le magazine. Les propositions n'ont été finalement adoptées par l'organe de surveillance que grâce à M. Vita, qui en temps que président dispose d'un double droit de vote qu'il a utilisé, toujours selon la WirtschaftsWoche.

Et selon le magazine, Permira est bien décidé à exiger de nouveau cette année le paiement d'un dividende élevé.

Un porte-parole de Hugo Boss s'est refusé à tout commentaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.