×
Publicités
Publié le
3 mai 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hyères 2012: retour en images sur les gagnants

Publié le
3 mai 2012

A chaud, de l'avis des spectateurs, la cuvée 2012 du Festival de Hyères était un bon cru, car riche de styles très différents et de partis pris très affirmés. Ce sont d'ailleurs des profils vraiment hétérogènes qui ont été distingués. Les deux premiers prix à avoir été remis l'ont été coup sur coup à Ragne Kikas.


Silhouettes de Ragne Kikas, récompensée du prix Première Vision ainsi que du prix du public et de la ville de Hyères. Photo Pixelformula.

La jeune créatrice estonienne qui termine ses études à Hambourg en est déjà à sa cinquième collection autour de son exercice de prédilection: le tricot. Pour mieux mettre en valeur ses recherches sur la maille, cette fois-ci autour des armures et protections défensives, Ragne Kikas limite sa palette de couleurs au noir et au gris. Un travail qu'elle revendique "à la fois évident et complexe" qui lui a valu à la fois la reconnaissance du jury, à travers le prix Première Vision, et celle des spectateurs, à travers le prix du public et de la ville de Hyères.

A mille lieux de là: les gagnantes de la distinction la plus convoitée, le grand prix du jury L'Oréal Professionnel, Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen. Le trio de Finlandaises l'emporte avec une collection masculine (ce qui n'est pas si courant) flamboyante et imaginative. Leurs "fluo kids" qui n'ont pas froid aux yeux et pas peur d'emprunter aux vestiaires féminins pour compléter leur dégaine à la fois drôle et insolente.


Modèles du trio Grand Prix du Jury Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen. Photo Pixelformula.

Enfin, dernier lauréat couronné à Hyères: le Canadien Steven Tai. Si sa collection principale a tapé dans l'œil de certains observateurs (dont Mercedes-Benz qui a annoncé l'inviter à défiler à Berlin en juillet), c'est sa silhouette dessinée pour Chloé qui s'est imposée comme une évidence dans cette nouvelle mini-compétition proposée par la maison du groupe Richemont.

Mais si le Belge Lucas Sponchiado, qui figurait pourtant parmi les favoris de la compétition grâce à une collection à la féminité acérée et au glamour au cordeau, n'a rien reçu à Hyères, le public parisien venu assister à la première retransmission du défilé au Palais de Tokyo a su l'apprécier. Le jeune diplômé de La Cambre remporte donc le tout premier "Prix du public du Palais de Tokyo".


Steven Tai et sa silhouette Chloé récompensée par la maison parisienne, à droite: modèle de Lucas Sponchiado, récompensé par le prix du public du Palais de Tokyo. Photo Pixelformula.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com