×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
30 avr. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hyères 2012 : un trio finlandais détonnant remporte le grand prix

Publié le
30 avr. 2012

Après trois jours de défilés, expositions et conférences, le Festival de Hyères a livré ce dimanche son verdict. La compétition mode a ainsi vu triompher pour la première fois un trio grâce aux Finlandaises Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen. Couronnées par le grand prix L'Oréal Professionnel, doté d'une bourse de 15 000 euros, les trois jeunes femmes qui se sont rencontrées sur les bancs de l'école Aalto à Helsinki ont su emporter jury et assistance par l'énergie communicative qui émanait de leur collection masculine.


Les trois gagnantes du Grand Prix Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen derrière le président du jury Yohji Yamamoto et entourées de deux de leurs modèles . Photo : Pixelformula.

Les trois jeunes femmes projettent le vestiaire d'une société utopique dont elles ont présenté le volet masculin à Hyères. Un résultat détonnant mêlant streetwear acide, imprimés féminins, cristaux géants, bâtons fluorescents parmi des mèches de feutres multicolores. Du blouson au pull tricoté main en passant par le pantalon lurex, les pièces sont toutes un peu asymétriques pour évoquer les vêtements fétiches d'adolescents déformés par un porter quotidien. Ces pièces se superposent les unes aux autres avec un talent de stylisme indéniable pour construire des dégaines de "fluo kids" qui n'auraient jamais grandi.


Modèles de la collection de Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen, lauréate du Grand Prix de Hyères 2012. Photo : Pixelformula.

Ravies et émues, les trois très jeunes femmes sont à l'image d'une édition 2012 surprenante et rafraîchissante. Le palmarès mode est complété par le très inventif Canadien Steven Tai. En remportant la première édition du prix Chloé, grâce à une silhouette là encore un peu street mais surtout féminine et audacieuse, selon l'interprétation qu'il a fait du style de la maison, ce jeune diplômé de Central Saint Martins reçoit lui aussi une bourse de 15 000 euros. Une silhouette qui revêtait la même particularité que le reste de sa collection féminine : une allure simple et classique qui, à y regarder de plus près, s'anime de multiples expérimentations textiles et recherches d'aspect.


Geoffroy de La Bourdonnaye, PDG de Chloé, en compagnie de Steven Tai et sa silhouette gagnante inspirée de la griffe parisienne. Photo : Pixelformula.

Pour finir, c'est l'Estonienne Ragne Kikas (étudiante à l'université d'Hambourg) qui a été la troisième lauréate de la soirée de dimanche grâce à sa collection de maille. Ce vestiaire féminin de noir et de gris s'inspirait des renforcements des armures tricotées comme des digressions à ses robes et combinaisons. Un travail au millimètre qui lui vaut de faire coup double en séduisant d'une part le jury, qui lui décerne le prix Première Vision (dotation de 10 000 euros), mais aussi le public et la ville de Hyères qui lui offrent leur prix commun.

La veille au soir à Paris, lors de la première expérience de retransmission des défilés au Palais de Tokyo, un autre prix du public avait d'ailleurs été décerné par l'assemblée au Belge Lucas Sponchiado pour sa collection féminine sculpturale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com