×
6 803
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Acheteur Chef de Produit Horlogerie H/F
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Chef de Projet Technique Web Senior (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
WINNING SEARCH
Responsable Marketing et Communication - le Grand Comptoir
CDI · SURESNES
CAROLL
Merchandise Planner (H/F)
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Régional H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus PAP Homme et Femme Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus Collection Créateur (H/F)
CDI · PARIS
MANPOWER CABINET DE RECRUTEMENT COMMERCE MODE LUXE
Coordinateur Retail
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente
CDI · ORLÉANS
HUGO BOSS
Project Manager Shop Construction H/F
CDI · PARIS
ZAPA
Responsable du Contrôle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Chaussure H/F
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · PARIS
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to c (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to b (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
FROM FUTURE
Chef de Projet Architecture (F/H)
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
MANGO
Regional Retail Manager H/F
CDI · PARIS
SATELLITE PARIS
Chef de Produit Technique
CDI · PARIS
BLUE BOX
Gestionnaire de Stock Magasins Outlet H/F
CDI · L'UNION
BLUE BOX
Responsable Approvisionnement Retail H/F
CDI · L'UNION
Publicités
Publié le
1 mai 2017
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hyères : Bertrand Guyon raconte la relance de Schiaparelli

Publié le
1 mai 2017

C’est par la master class de Bertand Guyon, directeur artistique de la maison Schiaparelli, que se sont ouvertes, vendredi 28 avril à Hyères, les 17èmes Rencontres internationales de la mode organisées par la Fédération française de la couture avec le soutien du DEFI et la collaboration de l’Institut Français de la Mode. La maison est cette année l’invitée d’honneur du Festival de mode et photographie avec Bertrand Guyon président du jury du concours de mode.


Bertrand Guyon durant sa master class - PixelFormula


Aux commandes du style, le créateur a raconté à cette occasion la renaissance de la maison, dont l’entrepreneur italien Diego Della Valle a acquis les archives et les droits en 2006. Intrigué par le nom de Schiaparelli, figurant au numéro 21 de la place Vendôme, juste adjacent au Ritz, où il a ses habitudes lorsqu’il vient à Paris, le patron de Tod’s a eu un véritable coup de cœur pour cette créatrice italienne née à Rome, qui a fondé en 1927 sa maison à Paris « dans un esprit couture parisien ».

« C’est une histoire personnelle. Schiaparelli n’appartient pas au groupe Tod’s, mais à Diego Della Valle, qui a voulu tout reprendre depuis le début pour la faire renaître. Il a ainsi racheté au fil des ans une grande part de l’édifice qu’avait occupé la maison par le passé », rappelle Bertrand Guyon. L’Italien n’a pas lésiné sur les moyens, en effet, pour relancer en 2012 cette marque légendaire, en la positionnant sur un segment exclusif.

C’est Christian Lacroix qui a réalisé la toute première collection d’inauguration, présentée en juillet 2013, qui n’a pas été commercialisée. A été appelé dans la foulée le designer italo-scandinave Marco Zanini, auquel a succédé en avril 2015 Bertrand Guyon, connu pour avoir travaillé notamment pour Pierre Cardin, Givenchy, Lacroix pendant 10 ans et Valentino pendant sept années.

« Schiaparelli n’est pas une maison simple. Elle fait partie de l’histoire de la mode du XXe siècle et en même temps, elle a eu une activité limitée puisque l’activité de couture n’a duré que 20 ans, même si le nom a perduré à travers l’activité du parfum. C’est une petite maison avec un nom emblématique, un peu comme celle d’un jeune créateur », souligne le directeur artistique.

« On réduit trop souvent Elsa Schiaparelli à son seul travail avec les surréalistes. Or, ce n’est pas que ça. De même que le rose shocking n’est pas omniprésent dans ses créations. Elle a débuté en réalisant des tricots. Le succès aidant, elle a proposé des pièces pour le sport, inventant le sportswear. Ce n’est que bien après que ses créations sont devenues plus artistiques. Mais là encore, les vêtements étaient complètement portables. »


Une création de Bertand Guyon exposée à Hyères durant le festival - Schiaparelli


« Son coup de génie a été d’avoir la première cette initiative de collaborer avec les artistes de son époque. Mais elle ne voulait pas être purement artistique. Il fallait que la maison marche. C’était une business woman très cosmopolite, se partageant entre Paris, Londres, l’Italie et les Etats-Unis. Peu de gens le savent, mais en 1930, elle vendait plus de parfums que Chanel ! Elle était en avance sur son temps », poursuit Bertrand Guyon.

Le styliste en veut pour preuve la manière dont « Schiap », comme la surnommaient ses amis, a été littéralement « pillée ». De l’imprimé journal créé en 1933 repris par John Galliano à l’œil avec la larme, qui a récemment inspiré Alessandro Michele chez Gucci. « Il m’arrive, lorsque je cite certains de ses motifs ou éléments originaux, d’être taxé de copieur car ils ont entre-temps été repris par d’autres ! »

Or, rien de l’œuvre de cette histoire incroyable n’a été enregistré. Par ailleurs, il existe peu d’ouvrages sur la maison et pratiquement pas d’archives. Hormis des coupures de presse de l’époque et des fac-similés des illustrations de la couturière, il n’y a aucune archive textile.

« Lorsque je suis arrivé, j’avais une connaissance très superficielle d’Elsa, à part ses modèles emblématiques. Je découvre chaque mois de nouveaux aspects de sa personnalité », lâche Bertrand Guyon. « Ma mission était difficile et elle l’est encore aujourd’hui. Est-ce que je devais étudier et m’inspirer de ces archives ou prendre mes distances ? En fait, c’est un équilibre entre les deux, où je donne beaucoup de moi. C’est instinctif. »

Depuis sa relance, la maison Schiaparelli a repris son activité de couture en développant au côté de la haute couture une ligne de prêt-à-porter très haut de gamme de « prêt-à-couture » proposant des pièces quotidiennes travaillées dans des détails et des matières couture. « Nous voulions faire découvrir la maison et montrer que la haute couture, ce ne sont pas des vêtements à mettre sous verre. Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir une magnifique clientèle internationale.  C’est une vraie activité commerciale », conclut le designer.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com