×
5 765
Fashion Jobs
CONFIDENTIEL
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · LIEUSAINT
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · AIRION
GEMMYO
Responsable Webmarketing (Acquisition)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Responsable Trafic et Acquisition Omnicanal H/F
CDI · PARIS
OCARAT
Chef de Produits Horlogerie - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Intendant Services Généraux
CDI · PARIS
LA HALLE
Responsable Approvisionnements Magasin (H/F)
CDI · PARIS
CRIT DÉPARTEMENT PRESTIGE MODE-LUXE-BEAUTÉ
Responsable Accueil Client H/F - Grand Magasin- CDI - Vélizy-Villacoublay 78
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
CRIT DÉPARTEMENT PRESTIGE MODE-LUXE-BEAUTÉ
Manager Des Ventes H/F - Grand Magasin - CDI - Vélizy Villacoublay
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
CONFIDENTIEL
International Human Ressources Business Partner H/F
CDI · PARIS
FOR INTERIEUR
Responsable de Magasin Prêt-A-Porter
CDI · NANTES
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Responsable de Production Maille et Denim H/F
CDI · PARIS
MONOPRIX
Chef de Produit Junior Table et Cuisine F/H
CDI · CLICHY
THE KOOPLES
CDI - Responsable Des Stocks - Champs Elysées
CDI · PARIS
KORLOFF
Head of Global Communication And Operational Marketing
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Acheteur Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
GROUPE IKKS
Chef de Projet Technique Web (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
SIMONE PERELE
CRM Manager
CDI · CLICHY
AIGLE
Chef de Projet Marque F/H
CDI ·
AXENTIA
Commercial Terrain H/F
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Responsable Qualité Textile H/F
CDI · ROUBAIX
Par
AFP
Publié le
29 avr. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hyères: quelle seconde vie pour les marques de mode après le départ de leur créateur?

Par
AFP
Publié le
29 avr. 2014

Hyères, 27 avr 2014 (AFP) - Une marque est-elle vouée à disparaître avec le départ de son créateur? Cette question est récurrente dans la mode, et les réponses très variables, avec des maisons reprises avec succès et d'autres, qui ont dû se résoudre à mettre la clé sous la porte.

Le sujet était au centre des débats au festival international de mode de Hyères. Il réunit chaque année créateurs, dirigeants de maisons, chasseurs de tête et journalistes dans la Villa Noailles, sur les hauteurs de cette ville de la Côte d'Azur.

Parmi eux, Jean-Marc Loubier, président du groupe First heritage brands, auquel la marque Sonia Rykiel appartient depuis 2012. "C'était une maison familiale, avec 40 ans d'histoire, des codes très forts", souligne Jean-Marc Loubier. Mais "cette identité, il faut la faire évoluer, sinon, on se démode puis on devient un musée".

Un nouveau designer, le Canadien Geraldo da Conceicao, a été recruté pour la marque Sonia Rykiel. "Il était compatible avec l'identité de la marque et aussi à même de l'inscrire dans l'avenir et sur de nouveaux territoires", notamment en Asie, explique Jean-Marc Loubier.

Des investissements ont été également réalisés sur la ligne Sonia By, destinée à une clientèle plus jeune. Tout un travail a été fait sur la maroquinerie et les accessoires. "C'est encore quelque chose qui se met en place", explique, prudent, le dirigeant.

A Hyères, l'animateur, Jean-Michel Bertrand, Ralph Toledano, Marc Ascoli et Sylvia Jorif (photo Pixel Formula)


Pour Ralph Toledano, président de la division mode du groupe Puig (Jean Paul Gaultier, Nina Ricci, Paco Rabanne), il y a plusieurs scénarios dans la pérennisation des marques.

Il cite d'abord "la marque avec un héritage fort, qui doit être remis au goût du jour". Il y a les marques profondément réinterprétées par les designers qui les reprennent, comme Valentino, Chloé et Lanvin. Et aussi la marque avec "un ADN très faible", "quand personne ne sait plus ce que cette marque a représenté".

Karl Lagerfeld a conservé le tweed, les perles, la veste de tailleur de Coco Chanel, tout en modernisant la marque aux C croisés. En revanche, "je ne suis pas sûr que Monsieur Balmain se retrouverait dans les créations" d'Olivier Rousteing, l'actuel directeur artistique de la marque, met en avant Ralph Toledano.

Quand Riccardo Tisci a été nommé directeur artistique de Givenchy, au milieu des années 2000, "je me suis posé la question du lien entre les deux", se souvient Sylvia Jorif, éditorialiste au magazine Elle.

Le designer lui-même s'interrogeait. Dans une interview à la journaliste, il comparait la maison à "un magnifique boudoir" et qualifiait son propre style de "gothique". A priori, deux identités difficilement compatibles, donc. Finalement, le créateur a trouvé des points communs: "une certaine élégance" et "une ironie".

Surtout, la marque est l'une des plus suivies et son défilé fait partie des rendez-vous très attendus de la semaine de la mode.

Des marques renaissent parfois avec leur nouveau designer. Cela a été le cas de Balenciaga, illustre maison réveillée par Nicolas Ghesquière. "Une rencontre géniale", pour la journaliste de Elle. Mais les deux se sont séparés brutalement à l'automne 2012. Le créateur a expliqué plus tard avoir été en désaccord avec Kering, le groupe de luxe auquel appartient Balenciaga.

Car si le designer crée, le pouvoir appartient dorénavant au manager. "En 25 ans, on est passé de l'artisanat à une industrie" dans la mode, souligne Ralph Toledano. Les marques sont pour beaucoup dans le giron de groupes de luxe et la stratégie de leur développement n'appartient donc pas en première place au designer.

Il revient aux managers de choisir le directeur artistique de la marque, quand il y a un changement dans la maison. "C'est une nouvelle problématique, à la fois excitante et angoissante", explique Ralph Toledano.

Par Caroline TAIX

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.