×
6 655
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

IC Companys: un premier semestre contrasté

Publié le
today 5 févr. 2014
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C'est un tableau nuancé qu'a présenté IC Companys à l'issue de son premier semestre. Close le 31 décembre dernier, la première moitié de l'exercice décalé du groupe danois a vu son chiffre d'affaires reculer de 1 % pour atteindre 1775 millions de couronnes danoises, soit 238 millions d'euros. Un chiffre global qui abrite des fortunes diverses selon les segments de marques, le moyen de gamme en restructuration souffrant toujours, l'outdoor de Peak Performance restant stable, tandis que le prêt-à-porter premium de By Malene Birger et Tiger of Sweden croît à deux chiffres.

Tiger of Sweden printemps-été 2014.


Peak Performance, leader du groupe et seule marque sur le segment outdoor, a semble-t-il souffert d'un hiver trop chaud en Europe du Nord, qui pèse 69 % de ses ventes. IC Companys espérait faire mieux que la stabilité sur ce semestre, voire même un léger recul de 1,2 % si l'on s'attache au périmètre comparable. 70 % des 76 millions d'euros de chiffre d'affaires ont été réalisés sur le segment wholesale et franchise, en croissance de 3,5 %.

C'est donc le retail qui a péché avec un recul de 7,5 %. Marque la plus rentable du groupe, Peak Performance connait toutefois dans ce contexte un léger recul de 1 % de son résultat opérationnel à 12 millions d'euros.

Les deux autres marques au positionnement premium, la féminine By Malene Birger et la mixte Tiger of Sweden, ont connu bien meilleur sort. Le segment qui les rassemble a ainsi vu son chiffre d'affaires augmenter de 12 % sur ce semestre, atteignant 79 millions d'euros à elles deux. Une performance portée par une expansion retail et une internationalisation, mais pas seulement, puisque, à périmètre comparable, la hausse des ventes est de 8,4 %. Le groupe a également salué le lancement réussi d'une offre d'accessoires pour Tiger of Sweden, qui vient par ailleurs de conclure deux nouveaux accords de distribution pour la France et les Etats-Unis. Le wholesale de ce segment croît d'ailleurs de 16 %, face à un retail à +5,5 %. Le résultat opérationnel progresse logiquement, de 8 %, atteignant 7,8 millions d'euros.

Mais le premier semestre d'IC Companys aura donc une fois encore souffert de son segment moyen de gamme. Un segment qui d'ailleurs ne comprend aujourd'hui plus que quatre marques, InWear, Matinique, Part Two et Soaked in Luxury, puisque le groupe annonce avoir sorti les griffes féminines Saint Tropez et Designers Remix de son périmètre. Après avoir déjà vendu Jackpot et Cottonfield en 2013, IC Companys démarre un processus de cession pour Saint Tropez, et conduit une réflexion sur l'avenir capitalistique de Designers Remix dont il n'est que co-actionnaire.

En pleine restructuration et en recherche de synergies entre les quatre marques restantes, le segment moyen de gamme a de nouveau vu son chiffre d'affaires reculer de près de 16 % cette fois, soit 53 millions d'euros. Si le wholesale pointe à -19 %, le retail recule de 12 %, mais seulement de 1,6 % à périmètre comparable. Ce sont en effet des fermetures de boutiques qui ont amputé les ventes de ce semestre. Des réductions de coût qui ont en revanche permis de presque doubler le résultat opérationnel, passant de 1,5 million d'euros à 2,8 millions.

Tout ceci cumulé, le résultat opérationnel du groupe cette fois a, lui, progressé de 6 %, à 25 millions d'euros. Pour l'exercice complet, les dirigeants d'IC Companys espèrent une stabilité du chiffre d'affaires global, mais une hausse des bénéfices.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com