×
Publicités
Publié le
2 déc. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Iconix, chahuté en 2015, vise la stabilité en 2016

Publié le
2 déc. 2015

Iconix marque le pas sur son troisième trimestre. Le groupe propriétaire de nombreuses marques dont il cède des licences comme Rampage, Danskin, Starter ou encore Ed Hardy, mais aussi Lee Cooper et Umbro, voit ses revenus issus de ses licences se contracter de 3 % sur ses trois mois clos fin septembre par rapport à la même période un an plus tôt.

Le segment masculin en difficulté chez Iconix - Rocawear


Surtout, le groupe a vu son Ebitda ajusté reculer de 53 %, à 30,5 millions de dollars sur le trimestre. Son résultat net est lui en chute de 89 %, à 4,4 millions de dollars. Le groupe impute ces fortes baisses à l’impact des taux de change, mais aussi au fait qu'il ait dû faire face à une remise à plat de certains accords de licences et à la fin de certains contrats de son management.

En termes d’activité, le groupe a vu son activité dans son segment homme se replier de 17 %, notamment avec un net recul d’Ecko et Rocawear. Son segment femme affiche une hausse de 5 %, notamment du fait de ses programmes avec les marques Mossimo, Mudd et Candie’s. Son activité à l’international affiche une faible progression, mais à taux de change constant, cette hausse est à deux chiffres. Au niveau mondial, Iconix, qui a connu une refonte totale de son équipe de direction et est actuellement dirigé par Peter Cuneo, le président du conseil d’administration, entend notamment s’appuyer sur Umbro, Lee Cooper ainsi que sur ses labels Peanuts (Snoopy) et Strawberry Shortcake (Charlotte aux Fraises).

Le groupe s’est notamment appuyé sur le lancement international du film Peanuts pour enregistrer une hausse de 20 % des revenus de sa licence. Cependant, avec le recul fort de l’homme, et des ambitions revues à la baisse sur Peanuts, le groupe a dû réajuster ses prévisions annuelles. Pour 2015, après avoir d’abord ciblé des revenus entre 410 et 425 millions, il annonce à présent un montant compris entre 370 et 380 millions de dollars. Pour 2016, il annonce d’ores et déjà une prévision entre 370 et 390 millions de dollars, avec une croissance à l’international et un repli sur les Etats-Unis. L’année 2016 doit permettre à la nouvelle équipe de direction de prendre un nouveau départ.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com