×
Publicités
Publié le
27 févr. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Iconix met le cap sur l’expansion internationale

Publié le
27 févr. 2012

Avec près de trente marques dans son portfolio, Iconix s’est fait une spécialité du développement de licences. Des noms qu’elle possède pour partie ou dans la majorité des cas entièrement. Une activité qui semble porteuse. Le groupe américain annonce une croissance de 11% de son chiffre d’affaires par rapport à 2010 sur son exercice 2011 clos fin décembre. Iconix enregistre près de 370 millions de dollars US (275 millions d’euros) de chiffre d’affaires. Le groupe, avec son modèle basé sur les licences, affiche un superbe résultat opérationnel de 229 millions de dollars, en hausse de 9%.


Iconix Europe met l'accent sur RocaWear - Visuel Rocawear


Pour autant dans la présentation de ses résultats, Neil Cole, le PDG d’Iconix, soulignait que le groupe avait à relever quelques "challenges" sur le marché américain. "Nous continuons à exécuter notre stratégie de croissance via des initiatives internes et des acquisitions, explique-t-il, et nous sommes impatients de construire des activités globales pour les marques de notre portfolio. Nous voyons l’expansion internationale comme la prochaine phase importante de la croissance de notre société. Et via des partenariats en Chine, Amérique Latine, Europe et notre nouvelle joint-venture en Inde, nous sommes bien positionnés pour tirer le maximum du potentiel de nos marques".

Cette nouvelle joint-venture avec Reliance Brands Limited, qui est aussi partenaire de Diesel, Kenneth Cole, Paul&Shark, Quiksilver ou Timberland, sera basée à Bombay. Iconix y enregistrait déjà l’activité d’Ed Harris via six boutiques et de Mossimo, va à présent voir se développer les marques, London Fog et Ocean Pacific. Un pas de plus dans l’objectif du groupe de réaliser prochainement un tiers de son activité à l’international.

Pour autant, le défi est de taille. En effet, si aux Etats-Unis nombre de ses marques sont connues, notamment pour des accords avec des enseignes de distribution allant de Wal-Mart à Neiman Marcus, ce n’est pas forcément le cas à l’international. Ainsi en Europe, où Iconix est associé à la Britannique The Licensing Company, Ecko, Zoo York ou RocaWear qui annonce avoir revu ses collections pour s’adapter au marché européen, possèdent une certaine notoriété, mais les Bongo, Cannon, Mudd, Fieldcrest, Rampage ou encore Waverly jouissent d’une aura beaucoup plus limitée. Le développement à l’international pourrait donc éventuellement passer par des acquisitions de marques sur ces nouveaux marchés cibles. Mais Iconix ne commente pour l’instant pas sa stratégie d’acquisition.

Pour 2012, Iconix table sur un chiffre d'affaires global compris entre 370 et 385 millions de dollars US.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com