×
5 841
Fashion Jobs
Publicités

Imperial veut développer un réseau de boutiques en France

Auteur :
Publié le
today 3 avr. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fondé en 1976 par Aere et Emilia Giberti, le groupe Imperial, propriétaire des marques Please (spécialiste du jean), Imperial (prêt-à-porter femme) et Dixie (marque rachetée en 2014), s’est lancé en France il y a six ans. Privilégiant depuis ses débuts le canal wholesale, la filiale hexagonale (qui gère aussi le Benelux) a quand même inauguré dès 2014 une boutique en franchise à Lyon. A partir du second semestre 2018, Imperial a l’intention de multiplier les ouvertures jusqu’à atteindre, d’ici 2020 un total d’une vingtaine de magasins dans le pays.


Imperial veut développer la vente directe en France - Imperial

 
Si à Paris le groupe pense ouvrir ses boutiques en propre, en province, dans les villes de Marseille, Aix-en-Provence, Toulouse ou encore Bordeaux, elle envisage de passer par des contrats de franchise ou de commission-affiliation. Le concept de boutique que le groupe transalpin a en tête se décline sur des surfaces d’au moins 100 mètres carrés et ne concerne que les griffes Imperial et Please, qui à elles deux réalisent 90 % du chiffre d’affaires de la filiale française.
 
En plus de ces futures adresses, le groupe Imperial s’installe durablement dans les grands magasins, avec des corners Please dans trois Galeries Lafayette de province (Perpignan, Marseille et Nice). En parallèle, elle investit 31 espaces denim du grand magasin, et arrive chez Blackstore, la chaîne de magasins multimarques du groupe Intersport.

Dernier canal exploité : Internet. Imperial, déjà présent sur Place des Tendances, s’apprête à développer sa propre plateforme de vente en ligne, qu’il lancera avec la collection automne-hiver 2018/19. Pour stocker les produits, une surface dédiée a été mise sur pied dans le showroom de 3 000 mètres carrés du groupe sis à Aubervilliers.
 
En plus de ce lieu en région parisienne, la filiale hexagonale a également trois showrooms en province (à Toulouse, Lyon et Aix-en-Provence) et s’apprête à en ouvrir deux autres (à Metz et Nantes) afin de se rapprocher le plus possible de ses clients wholesale. Grâce à la proximité géographique entre la France et l’Italie, et à la rapidité de production des usines qui travaillent pour le groupe, les commandes y sont livrées en quatre semaines maximum. Une réactivité qui plaît aux 1 500 revendeurs français et belges puisqu’en 2017, le groupe a écoulé près de 700 000 produits sur ces marchés.
 
Avec un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, cette région est la troisième la plus importante pour le groupe derrière l’Italie et l’Allemagne, et génère 8 % de ses ventes. Avec ces derniers développements retail, Imperial espère atteindre avec sa filiale française entre 40 et 50 millions d’euros d’ici à 2022.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com