×
Publicités
Publié le
3 févr. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ingie Chalhoub : "J’ai envie de promouvoir le made in France"

Publié le
3 févr. 2015

CEO et propriétaire du Groupe Etoile – 80 boutiques au Moyen-Orient dont des franchises (Valentino, Chanel, Ralph Lauren…), 7 Etoile la boutique et 1 boutique Ingie Paris -, Ingie Chalhoub accélère le développement de sa marque Ingie Paris avec l'ouverture d'un e-shop et d'une première boutique prévue à Paris.

Ingie Chalhoub


FashionMag.com : Vous avez introduit plus de 200 marques de luxe au Moyen-Orient, notamment via le groupe Etoile. Où en êtes-vous de vos activités ?

Ingie Chalhoub : Jusqu’à présent, j’ai beaucoup travaillé et œuvré à éduquer une clientèle moyen-orientale à la couture, au prêt-à-porter du luxe, j’ai été l’ambassadrice de grandes marques de luxe françaises auprès de nombreux pays, puis conseillé beaucoup de designers et de couturiers afin de leur expliquer ce qu’était la femme moyen-orientale aujourd’hui. Cette double culture, liée au fait que j’ai vécu à la fois au Moyen-Orient et en France, ayant aussi la double nationalité, m’a naturellement poussé à créer ma propre griffe.

FM : Avec votre griffe Ingie Paris, vous revendiquez le made in France, pourquoi ce choix ?

IC : J’ai créé mes ateliers à Paris avec une équipe de 12 personnes avenue de l’Opéra, et je travaille avec différents stylistes français. J’ai envie de promouvoir le made in France. Même si cela n’est pas simple, quand on veut, on peut. J’ai collaboré toute ma vie auprès de grandes marques de luxe, mais je peux vous assurer que c’est bien en France que l’on trouve une aussi belle qualité des matières et des finitions et un savoir-faire unique.

Modèle pré collection Ingie Paris


FM : Quel positionnement a aujourd’hui Ingie Paris ?

IC : C’est une marque de luxe jouant sur les belles matières, avec mes propres imprimés, que je crée donc. Ce qui m’intéresse, c’est d’allier qualité, matière et sensualité, pour rester dans un baromètre de prix décent, 30 à 40 % moins cher que les grandes marques, mais avec une même finition, une même qualité. J’ai envie d’être compétitive tout en restant raisonnable.

FM : Comment la marque est-elle aujourd’hui distribuée ?

IC : Nous avons une quinzaine de boutiques qui distribuent déjà Ingie Paris, en Russie, au Kazakhstan, chez Saks à Dubaï et au Bahreïn, Harvey Nichols à Ryad, au Qatar et dans les boutiques Etoile. Je lancerai également le e-shop à la mi-février.

FM : Quels développements souhaitez-vous donner à cette marque ?

IC : Une première boutique a déjà été créée au Koweït, au Mall The Avenues, là où tout a commencé pour moi, où j’ai ouvert ma première franchise. Avec des architectes français, j’ai voulu créé un petit joyau de la mode inspiré par les perles, « Ingie » signifiant perles.

FM : Et Paris aussi ?

IC : Oui, j’ai très envie d’ouvrir une boutique à Paris avant la fin de l’année. La cible est très internationale et intéresse notamment les actrices hollywoodiennes, françaises, chinoises…, c’est donc vers le triangle d’or parisien que la boutique devrait s’ouvrir. La distribution pourrait aussi se faire dans le sud de la France, à Cannes et Monaco notamment.

FM : Un autre projet est aussi annoncé à Londres, vous confirmez ?

IC : Oui, Londres fait partie des villes où Ingie Paris pourrait avoir une vitrine. Mais Paris reste l’objectif premier pour construire une image en tant que marque française pratiquant le made in France. Tout dépendra ensuite des opportunités.

FM : Quelles sont vos inspirations pour l’hiver prochain ?

IC : L’art en premier, contemporain et impressionniste. Et un trait d’union entre « Parisian flair » et « Hollywood  glamour ». Cela se décline en manteaux de drap de laine, robes vaporeuses, aux imprimés inspirés par l’artiste Sonia Delaunay, Kandinsky ou Matisse aussi, des robes brodées, des vestes jouant sur la transparence, quelques grandes capes, impers et boléros. J’ai ajouté aussi des mailles dont un body, une pièce qui manque souvent dans les collections, proposé avec ou sans broderie, quelques fausses fourrures aussi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com