×
Publicités
Publié le
14 mars 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Interparfums voit sa rentabilité bondir de 23 %

Publié le
14 mars 2018

Sur son exercice 2017, Interparfums publie un résultat net de 40 millions d'euros, en hausse de 23 %. Une croissance soutenue par la hausse de 15 % du chiffres d’affaires à 422 millions d’euros mais également par le remboursement de la taxe de 3 % sur les dividendes, une taxe instituée en 2012 et invalidée par le Conseil constitutionnel fin 2017.


Publicité pour le parfum Coach Floral DR - Interparfums


Le résultat opérationnel du parfumeur français a quant à lui bondi de 20 % pour atteindre 60 millions d’euros, un chiffre qui dépasse ceux enregistrés pendant les années où Interparfums comptait la licence beauté Burberry dans son portefeuille. La marge opérationnelle atteint 14,2 % en 2017, contre 13,6 % un an plus tôt.

« Le bon début d’année conforte notre objectif de chiffre d’affaires de 430 millions d’euros en 2018 », indique Philippe Benacin, le PDG d’Interparfums. Sur l’année en cours, avec des ventes estimées à 114 millions d’euros, Montblanc devrait rester le champion du portefeuille d’Interparfums, suivi par Jimmy Choo et ses 100 millions d’euros de chiffre d’affaires. Coach, dont Interparfums a acquis la licence fin 2015, pourrait aisément prendre la troisième place du classement avec 60 millions d’euros de chiffres d’affaires, dépassant ainsi Lanvin. « D’ici trois ans, Coach fera partie de nos marques à plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires », souligne Philippe Benacin.

Et si du côté des lancements, 2018 sera une année plutôt calme, les initiatives se succéderont sur 2019 et 2020 avec notamment l’arrivée d’un nouveau féminin chez Coach ou encore le lancement d’une ligne de maquillage signée Jimmy Choo qui se déclinera notamment en rouges à lèvres et vernis à ongles. « Cette offre sert surtout à accompagner le lancement de parfums plus premium et à intégrer des points de ventes plus sélectifs », détaille Philippe Benacin. Il n’est cependant pas question, indiquent à l’unisson Philippe Benacin et Philippe Santi, le directeur général délégué du groupe, de se tourner plus que ponctuellement vers le maquillage.

Interparfums publiera son chiffre d’affaires du premier semestre 2018 le 27 avril prochain.  
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com