×
6 264
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Intelligence Analyste H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Chef de Projet Technique Digital f/h
CDI · PARIS
THE KOOPLES
CDI - Contrôleur de Gestion Supply & Stock f/h
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Visual Merchandising Opérationnel f/h
CDI · PARIS
NV GALLERY
Marketing Manager
CDI · PARIS
AMOREPACIFIC
Sales And Education Manager f/h
CDI · PARIS
CITY ONE
Chargé de Développement Commercial H/F
CDI · PARIS
CITY ONE
Chargé d'Études H/F
CDI · PARIS
BANANA MOON
c h a r g é(e) de E-Commerce (H/F)
CDI · NICE
CONFIDENTIEL
CDI - Sales Manager/Euse - Roubaix
CDI · ROUBAIX
WINNING SEARCH
Commercial(e) Paris - Ile de France - Nooz Optics
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes (H/F) - Grand Magasin - CDI - Paris
CDI · PARIS
BONSOIRS
Responsable CRM & Fidélisation
CDI · PARIS
BALMAIN
Responsable Performance Retail Groupe H/F
CDI ·
DIRE
Chef de Projet Social Media et Influence
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · ANGERS
CAMAÏEU
Responsable de Pôle Finance f/h
CDI · ROUBAIX
CITY ONE
Directeur de la Communication Internationale H/F
CDI · VITRY-SUR-SEINE
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Contrôleur de Gestion H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
L'OCCITANE GROUP
CDI - Responsable Marketing Wholesale France & Benelux H/F
CDI · PARIS
L'OCCITANE GROUP
CDI - Contrôleur de Gestion H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
19 oct. 2011
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Invista: "L’innovation est une obligation"

Publié le
19 oct. 2011

Invista
Dave Trerotola
A l’occasion de son second forum Lycra Fiber Moves, Invista réunissait fin septembre à Barcelone les professionnels du legwear. A cette occasion, Dave Trerotola, son PDG, a répondu aux questions de FashionMag.com sur la stratégie et les ambitions de l’entreprise.

FashionMag.com - Vous venez de présenter une nouvelle gamme de collants destinée aux femmes "plus size", Lycra Xceptionnelle. Bientôt la signature d’une offre plus large dédiée à ce marché ?
Dave Trerotola - Typiquement, on a affaire ici à un marché en pleine expansion mais qui n’est pas exploité par les fabricants. Et pourtant, il est plus qu’évident que nombre d’acheteuses sont dans l’attente d’une ligne de produits confortables correspondant mieux à leurs formes. Notre ambition est donc bien le développement de technologies qui nous permettront d’entrer sur ce nouveau marché. Et répondre à ces attentes, legwear ou autres, nous permettra d’accroître nos ventes mais surtout d’étendre notre base de vente.

FM - Depuis cinq ans, Invista s’est beaucoup investi dans le denim. Quelles sont aujourd’hui vos ambitions dans ce domaine ?
DT - Notre objectif est assez simple: voir le marché du jean slim continuer de s’étendre. Nous avons une position très forte sur le marché mondial du denim grâce à une offre qui va du plus abordable au plus cher. Et cela même s’il y a des pays où le développement de l’offre se fait de manière différente, avec des coupes moins ajustées mais des matériaux plus solides. Quoiqu’il arrive, chaque collaboration avec une marque est une nouvelle publicité pour l’efficacité de nos produits. Et à l’avenir, personnellement, je voudrais que tous les hommes portent des jeans slim (rires).

FM - Le marché de l'homme est un relais de croissance, pour vous ?
DT - Oui. J'ai moi-même porté mon premier denim stretch il y a quelques jours, et je me demande maintenant pourquoi les hommes n’en portent pas déjà depuis des années. Mais cela va au-delà d’une offre ajustée. Voyez par exemple Cordura, qui donne des produits confortables et résistants : cela rejoint l’aspiration actuelle de la clientèle masculine. Sur le segment sportwear, il y a aussi Coolmax, qui est encore une offre émergente. Oui, nos marques sont amenées à se faire plus masculines. Et l'homme pourrait être un relais de croissance, à l’instar de l'offre shapewear sur laquelle nous misons.

FM - D'où votre décision d’étendre aux bas et collants votre offre sculptante, Lycra Beauty, jusque-là limiée à l’underwear et au swimwear ?
DT - Nous restons persuadés que la mise en valeur du corps est un argument qui va nous permettre de toucher une très large audience. C’est une offre actuellement très populaire dans l'habillement en général. Toutes les marques veulent s’y frotter, et proposer leurs jeans et pantalons sculptants. Cela rejoint l’offre Lycra Style, clairement orientée prêt-à-porter, qui se veut facile d’accès pour les marques et stratégiquement orientée vers une clientèle jeune.

Invista
Lycra Xceptionnelle - Invista
FM - Quelle est, à ce titre, la place des jeunes consommateurs dans votre stratégie ?
DT - Du côté des très jeunes (rires), nous avons une position dominante sur le marché des couches, bien que nous communiquions peu dessus. En dehors d’une offre pour filles, l’enfant n’est pas un marché où nous nous développons largement. Par contre, nous organisons des opérations et des concours pour nous faire connaitre auprès des enfants et des jeunes, comme ce fut le cas récemment avec Billabong. C’est une question démographique: il faut se faire connaître de nos consommatrices et consommateurs futurs.

FM - Sans allez si loin, attendez-vous comme beaucoup de professionnels une chute de la consommation due aux craintes économiques ?
DT - Avec l’accélération de l’information, les chocs économiques se font de plus en plus réels pour les consommateurs. Il est urgent de rendre confiance en l’économie, ou les effets seront vite palpables. Mais j’aime à penser que notre entreprise est assez forte pour affronter ces crises. Il suffit de s’assurer que l’on propose ce que les gens cherchent. Au final, plus qu’une stratégie, l’innovation est une obligation. Mais il faut rester prudent: sur la 1ère moitié de l’année, la demande de Spandex a baissé pour la 1ère fois en 10 ans, face à la hausse des prix.

FM - Quels pays constituent pour vous les plus gros marchés en devenir ?
DT - Nous nous intéressons surtout à la Chine, à l’Inde, à la Russie et au Brésil. Nous sommes déjà très établis au Brésil, où nous avons également beaucoup d’usines. Nous sommes moins investis en Russie, car nos clients européens vendent déjà sur ce marché. Nous nous engageons par contre beaucoup en Inde, notamment dans la communication pour faire connaitre nos produits. Mais nous veillons surtout sur la Chine, où nous comptons déjà beaucoup de collaborateurs. C’est clairement le marché où nous concentrons investissements, publicités et volonté de développement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com