×
Publicités
Publié le
3 mars 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Issey Miyake : une collection aux accents primitifs pour affronter l'hiver

Publié le
3 mars 2018

Comme venus de contrées sauvages et glaciales, quelques mèches colorées hérissées sur la tête à l’iroquoise, les mannequins d’Issey Miyake traversent le sous-sol en béton armé du Palais de Tokyo emmitouflés dans des manteaux flottants, les mains protégées par d’épais gants en laine, des touffes de fils de laine ébouriffés autour du cou, telles des fourrures à longs poils de chèvre. Ici et là des néons rouges en tas font penser aux bûches d’un feu.


Issey Miyake - automne-hiver 2018 - © PixelFormula


C’est une collection organique aux accents primitifs, très proche de la nature, qu’a imaginée Yoshiyuki Miyamae pour l’automne-hiver 2018-19, avec des ensembles longs et amples, et d’étranges couvre-chefs bourgeonnants faisant penser aux vêtements d'une tribu lointaine. Une collection dans laquelle la matière prend nettement le dessus, enveloppant le corps dans des volumes irréguliers, comme si la main du créateur, ou peut-être est-ce le vent ou les intempéries, l’avait sculptée sur le moment.

Le styliste utilise notamment cette saison une nouvelle technique avec des fils de laine tissés dans son célèbre tissu Steam Stretch, créant une maille d’un nouveau genre, à la fois légère et enveloppante. 

Les premiers looks sont blancs comme les longues étendues de neige du pôle Nord. Les manteaux sont en laine tressée, créant un relief rugueux. Les poils en laine effet fourrure sont partout, en coiffe sauvage sur la tête, dans des gilets fendus sur les côtés ou le long des jambes dans des pantalons de yéti.

Issey Miyake, automne-hiver 2018-19 - © PixelFormula


De longues robes sans manches au large col montant prennent des allures de houppelandes, tandis que les tricots embrassent le corps suivant ses courbes, sans le contraindre, ou se meuvent au rythme des pas.

Les lignes des pièces en maille sont ondulées, traversant le corps comme une succession de vagues. La laine aux couleurs vives (fuchsia, rouge ou jaune) dessine des nervures comme des rivières de sang sur un cardigan-châle gris ou des dessins lumineux sur un fond bleu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com