×
Publicités
Par
Sans source
Publié le
23 mars 2016
Temps de lecture
2 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

J.Crew : forte réduction des pertes au 4e trimestre

Par
Sans source
Publié le
23 mars 2016

Les pertes de l'Américain J. Crew se sont réduites à hauteur de 77 % au 4e trimestre de son exercice clos au 30 janvier.

 
« La perte nette a été de 7 millions de dollars (6,24 millions d'euros) au cours du trimestre précédent, contre 30,6 millions de dollars (27,28 millions d'euros) un an auparavant », selon un communiqué de presse émis par l'entreprise.

« Le 4e trimestre de l'exercice précédent reflète l'impact avant impôts d'une charge de dépréciation de 26 millions de dollars (23,18 millions d'euros) », peut-on aussi lire dans le communiqué.

Les ventes consolidées ont progressé de 1 % sur un an, pour atteindre 711 millions de dollars au 4e trimestre de l'exercice 2015, mais sur une base comparable, celles-ci ont reculé de 4 %.

Les ventes de la marque J. Crew ont chuté de 3 %, à 604,5 millions, et de 5 % en comparable - soit le même recul qu'un an auparavant.

Les ventes de la marque Madewell ont par ailleurs progressé de 26 %, à 92,5 millions de dollars, et de 12 % en comparable - contre une hausse de 14 % un an auparavant.

Au cours du dernier trimestre, la marge brute a atteint 33,3 %, contre 34,5 % un an auparavant. Le résultat d'exploitation s'est pour sa part rétabli, passant de -18,7 millions de dollars à +6,3 millions sur un an.

Millard Drexler, le PDG du groupe, a déclaré : « Le 4e trimestre conclut de manière positive un exercice difficile et nous pensons être mieux positionnés après les changements produit et marketing mis en oeuvre. »

« En ce qui concerne le futur, notre équipe se concentre sur la mise en oeuvre de nouvelles améliorations dans le cadre de notre activité, en exécutant nos initiatives stratégiques afin de fournir une croissance soutenue et durable pour nos marques », a-t-il aussi ajouté.

Les disponibilités sont ressorties à 87,8 millions de dollars au 30 janvier, contre 111,1 millions un an auparavant. La dette totale était pour sa part de 1,534 milliard de dollars, et les stocks de 372,4 millions de dollars, contre 367,9 millions l'année précédente.