×
Publicités
Publié le
8 nov. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

JB Martin : l’actionnaire, qui doit présenter un plan de relance, révoque son directoire

Publié le
8 nov. 2017

Valse des dirigeants chez JB Martin. Francis Lagarde, propriétaire du chausseur fougerais, par le biais du fonds Alter Finance, a révoqué son directoire composé de Stéphane Baudrey et François Méauzé, qui en était le président. Il a nommé à ce poste Guillaume de Feydeau, ex-CEO de la SNCM entre 2014 et 2017. 


Collection automne-hiver 2017-18 - JB Martin

 
En redressement judiciaire depuis juin dernier, l’entreprise de souliers fondée en 1921 a fait l’objet d’une part d’une offre de reprise de Compagnie Vosgienne de la Chaussure (CVC) et a vu d’autre part son actionnaire déposer un plan de continuation, à la demande du tribunal de commerce de Paris.

La dernière offre améliorée déposée par la CVC, ex-Vivarte passée sous pavillon allemand en 2016, a été jugée irrecevable lors de l’audience du 25 octobre dernier. Le tribunal se prononcera donc le 16 novembre prochain sur la première offre formulée par l’industriel, qui serait insuffisante, selon différents acteurs du dossier.  

Francis Lagarde, qui a acquis JB Martin en 2007, entend lui amorcer un plan de relance, dont les contours doivent être communiqués au tribunal ce 8 novembre. Un projet qui inquiète Yannick Desneux, représentant du personnel de JB Martin : « L’actionnaire veut revoir le modèle de l’entreprise, il y aura forcément un plan social. Au mieux, la moitié seulement des effectifs conserverait leur emploi ».

JB Martin emploie environ 210 salariés, au siège et dans ses 35 points de vente. La société ne possède plus d’usine en France depuis la fermeture de son site historique de production à Fougères, en 2009. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com