×
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 oct. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jean-Paul Gaultier s'offre l'Olympia pour ses 30 ans de création

Par
AFP
Publié le
8 oct. 2006

PARIS, 8 oct 2006 (AFP) - Le couturier Jean-Paul Gaultier a privatisé l'Olympia, à Paris, dans la nuit de samedi à dimanche, pour fêter avec près de 3 000 invités ses trente ans de mode et de création, a constaté un journaliste de l'AFP.


Le couturier Jean Paul Gaultier à la fin de la présentation de son défilé de prêt-à-porter Printemps-Eté 2007, le 3 octobre 2006 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

La chanteuse américaine Janet Jackson, les actrices Demi Moore, Marisa Berenson, Rossy de Palma et Micheline Presle, le musicien Marc Cerrone, le comédien Pascal Grégory ainsi que des nombreuses personnalités de la mode dont le couturier Kenzo Takada, comptaient parmi les invités.

L'enfant terrible de la mode française avait placé cette fête mémorable sous le signe de la magie, expliquant dans une courte intervention que "la mode est magique".

Jean-Paul Gaultier avait invité des chroniqueurs de mode dont Suzy Menkes du International Herald Tribune, et des mannequins dont Audrey Marnay, à jouer les magiciens d'un soir en présentant des numéros de niveau professionnel. En habit à queue de pie, le couturier s'est impliqué lui-même dans un numéro de lévitation.

"Ce soir, je fête mes 30 ans parce que j'ai trente ans seulement !", a ironisé le couturier. "Merci à tous ceux qui m'ont apporté leur soutien durant ces années", a-t-il lancé.

Sur la célèbre façade de l'Olympia tendue spécialement de velours rouge, le nom de Jean-Paul Gaultier en néons rouges, selon la tradition du mythique music-hall, illuminait le boulevard des Capucines.

Dans le hall, d'immenses photos de personnalités amis du couturier avaient été accrochées dont celle des chanteuses Madonna et Catherine Ringer (Rita Mitsouko), la cinéaste Pedor Almodovar sans oublier le couturier Pierre Cardin qui offrit son premier stage à Jean-Paul Gaultier. Dans le music-hall, douze boules à facettes réunies en bouquet, dans des halos rouges et bleus, donnaient le ton.

Vers 1h du matin, Boy George s'est installé aux platines pour une "nuit blanche" à sa façon.

Une dizaine de militants de la PeTA, fondation américaine de protection des animaux, ont joué les troubles-fête en manifestant devant la salle parisienne, aux cris de "Gaultier assassin, Gaultier boucher !", lui reprochant d'utiliser de la fourrure dans ses collections.

Le 1er octobre, les vitrines de l'une de ses boutiques, avenue George V, avaient été recouvertes de peinture rouge "symbolisant la souffrance animale", selon la PeTA.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.