×
Publié le
28 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jeff Rudes (J Brand): "Nous avons resserré l'offre pour simplifier le travail des détaillants"

Publié le
28 nov. 2012

Jeff Rudes, PDG de J Brand, était de passage à Paris pour présenter sa collection Printemps-été 2013. L’occasion de voir avec lui sur quelles tendances la marque premium américaine mise pour les prochaines saisons.
Mais aussi d’aborder les grands projets qui pointent à l’horizon pour la griffe principalement détenue par le fonds Star Avenue Capital. La marque aux jeans entre 190 et 350 euros, après avoir revendiqué 150 millions de dollars US de chiffre d’affaires en 2011, table sur 180 millions cette année. En France elle est présente chez 80 boutiques pour la femme et 20 pour l'homme.

Jeff Rudes, PDG de J Brand. Photo DR.

FashionMag.com: Vous présentez vos collections printemps-été à Paris. Proposez-vous les mêmes pièces en Europe qu’aux États-Unis ?
Jeff Rudes: Oui, ce sont les mêmes collections. Nos clientes sont les mêmes en Europe et aux États-Unis. Vous savez, les codes de la mode naissent en Europe et nos clientes américaines sont forcément inspirées que ce soit par les défilés, les magazines, etc. D’ailleurs, comme aux États-Unis, nous sommes dans de très bons magasins en Europe, comme Montaigne Market ou L’Éclaireur à Paris.

FM: Sur cette collection printemps-été, quelles sont les options que vous avez choisi de prendre ?
JR: Concernant les jeans indigo nous avons considérablement resserré notre proposition. Nous sommes passés de 15 à 8 propositions différentes. Dans le denim, les détaillants sont assaillis d'offres. Notre rôle est aussi de les aider avec une proposition parfaite et complémentaire. Sur l’indigo, la tendance est à beaucoup plus de simplicité. Sur certains modèles nous avons ôté les rivets et les surpiqures. Les finitions sont beaucoup plus discrètes que ce qui était fait il y a deux-trois ans.

FM: Cette stratégie est-elle valable sur les autres modèles, sur la couleur et les imprimés ?
JR: Notre volonté n’est pas de décliner dans de multiples coloris un même modèle. Très souvent, il n’y aura qu’un ou deux coloris et selon l’univers du détaillant nous lui proposerons une couleur correspondant mieux à sa sélection. Le merchandising reste au cœur de la construction de notre offre. Nous la construisons toujours en adoptant le point de vue d’un magasin. L’idée est de pouvoir proposer des imprimés et des couleurs qui fonctionnent ensemble dans une présentation.
Un autre axe de notre collection est le travail que nous avons effectué sur le modèle boyfriend. Nous croyons dans son potentiel pour les saisons avec une coupe revue plus proche du corps. Nous avons aussi développé un mélange denim-lin pour la légèreté et la fluidité du modèle pour l’été.

FM: Cette saison sera aussi la troisième saison du prêt-à-porter féminin. Comment se déroule la mise en place de cette offre ?
JR: Nous sommes vraiment très satisfaits du prêt-à-porter. La clientèle est la même que pour le denim et nous sommes très heureux qu’elle se retrouve dans notre proposition. L'idée était de créer une mode facile mais sophistiquée (Dans laquelle on retrouve des pièces en cuir et des tops légers, ndlr). Le maître-mot c'est "sans-effort".

J brand devrait développer le prêt-à-porter masculin l'an prochain. Visuel J Brand.

FM: Il est question de lancer une version masculine…
JR: L’homme représente aujourd’hui 10% de notre activité mais ses ventes progressent très fort sur le marché américain. Nous avons un peu la même dynamique que lorsque nous avons lancé la femme il y a sept ans. Le prêt-à-porter masculin sera lancé l’année prochaine et nous sommes actuellement en train de recruter le designer.

FM: Pensez-vous développer d’autres produits en direct ou en licence ? Et comptez-vous bientôt ouvrir des flagships ?
JR: Nous réfléchissons à lancer des accessoires ou de la chaussure par nos propres moyens. Mais la première étape est d’affirmer et faire grossir le prêt-à-porter. C’est une étape essentielle également pour l’ouverture de boutiques. Nous travaillons sur ce sujet et nous devrions ouvrir nos premiers flagships aux Etats-Unis en 2013 et 2014. Pour l’Europe ce sera certainement en 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com