×
Publié le
23 mai 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jimmy Choo racheté par les propriétaires de Coty via leur fonds Labelux

Publié le
23 mai 2011

La marque de chaussures de luxe Jimmy Choo vient d’être cédée par le fonds britannique TowerBrook Capital au fonds d’investissement autrichien Labelux, propriété de la famille allemande Reimann qui détient entre autres Coty New York, Nurofen ou encore Durex.

Jimmy Choo, Coty
Visuels Jimmy Choo, collection printemps-été 2011

Si le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, le New York Times fait état d’une cession de l’ordre de 570 millions d’euros, d’après des sources proches de l’affaire. Une (très) belle plus-value donc pour TowerBook qui avait repris Jimmy Choo en 2007 pour la somme de 209 millions d’euros, rachat qui à l’époque avait joliment profité à Lion Partner (précédent fonds propriétaire) dans une proportion moindre toutefois que TowerBrook.

Reste que c’est le quatrième fonds d’investissement à s’intéresser à la marque depuis que Tamara Mellon, cofondatrice de la griffe, a ouvert les enchères. De quoi laisser dire à certains que la marque est une des plus belles poules aux œufs d’or du marché. A noter au passage que Tamara Mellon conserve 17% du capital et son poste de directrice de la création, à l’instar de l’actuel directeur général, Joshua Schulman, qui devrait être maintenu dans ses fonctions.

Ainsi, la famille Reimann, dynastie qui compte parmi les plus riches d’Allemagne, continue d’agrandir le portefeuille de leur fonds d’investissement Labelux. Basé à Vienne (Autriche), Labelux possède notamment la marque Bally, Derek Lam ou encore Zagliani. Le directeur général du fonds, Reinhard Mieck, s'est félicité de l'opération, précisant que la marque Jimmy Choo avait encore "un énorme potentiel de croissance" et que son acquisition offrait "des possibilités de synergies au sein du groupe". Allusion aux parfums Jimmy Choo ? Peut-être. En effet, outre Labelux, les Reimann sont également à la tête de Coty New York … Reste que pour l’heure, la licence parfum signée avec Interparfums en 2009 court sur 12 ans. Lancé en début d’année, le jus a rencontré un bon accueil auprès du public.

Quant au "potentiel de croissance", Jimmy Choo vise en priorité un développement rapide en Asie. Il y a quelques semaines, la marque annonçait le rachat des 50% du capital de la joint-venture détenue avec Bluebell, groupe hongkongais. Sous licence pendant cinq ans, le marché asiatique (qui comprend notamment 16 points de vente au Japon) est donc contrôlé en direct. Dans le monde, Jimmy Choo exploite 120 boutiques, son chiffre d’affaires 2010 s’est élevé à 173 millions d’euros selon la presse économique, avec des progressions à deux chiffres, zones géographiques et produits confondus. D’ailleurs, du côté du produit, l’arrivée de l’homme est une des pistes que Labelux compte exploiter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com