×
Publié le
2 avr. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

John Isaac lance sa première ligne de montres

Publié le
2 avr. 2008

Avec John Isaac, l’heure est au détournement. Après une entrée culottée dans l’univers feutré de la haute horlogerie en émaillant les cadrans d'une grande marque de montres de feuilles de cannabis et de papillons, le jeune Franco-suisse conçoit aujourd’hui ses propres garde-temps signés John Isaac Genève. Une pointe d’humour qui n’occulte pas une sacrée culture de l’horlogerie.


Montre John Isaac Genève

Dans la course au luxe ambiante où l’exclusivité s’impose comme une composante de choix, John Isaac a de quoi ravir. Il a voulu inventer « une nouvelle génération de montres pour femmes où s’affiche une nouvelle idée du luxe et de l’exception ». Ainsi, sa production, démarrée début 2007, est limitée à 1 000 montres par an et chaque modèle édité en 26 exemplaires.

Chaque réalisation est personnalisée ou personnalisable et numérotée. Dans les ateliers familiaux "Studio 26", le jeune horloger maîtrise tous les stades de la production. Là où pendant presque plus d’un demi-siècle, de nombreuses mains ont conçu des cadrans pour les grands noms horlogers.

Du poids du boîtier à la taille du cadran, en passant par l’attache du bracelet, chaque élément est contrôlé. John Isaac a repris des techniques anciennes pour peindre des feuilles de cannabis, des têtes de mort et des papillons sur les cadrans. Les montres donnent l’heure en magnifiant un savoir-faire traditionnel.


Montre John Isaac Genève

Il est certain que le Franco-suisse a hérité du gène horloger. Son grand-père lui a assurément transmis le goût des garde-temps précieux et sa marque continue à bousculer les codes. Motifs décalés, humour et un peu de dérision provocatrice signent ses créations.

Avec quinze modèles de cadrans, la première collection se décline néanmoins à l’infini puisque le sur-mesure est un de ses atouts. Et d’admirer des créations uniques aux poignets de Julia Roberts, Gwyneth Paltrow, Woody Allen, Sean Penn ou encore Natalie Portman. Le prix peut s’envoler lui aussi à l’infini, on l’aura compris, mais les premières montres sont disponibles à partir de 2 690 euros.

La distribution suit le même raisonnement … ultra-limitée, assurément, via des multimarques et concept-stores ultra-pointus. Au total, John Isaac dispose de trente points de vente dans le monde. D’ailleurs, chaque espace propose une collection « propre ». Et une montre achetée à Paris au Montaigne Market n’a son double nulle part ailleurs, ni à la nouvelle boutique parisienne Mel, ni au Bon Marché ou à l’espace Doux de Courchevel. Unique en France mais aussi unique dans le monde. La série de Dubaï ne se mêle pas à la new-yorkaise et ainsi de suite. Mieux qu’un GPS pour suivre les pérégrinations des globe-acheteuses !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com